Vinyle vs Cassette vs CD vs Musique dématérialisée

Loin de moi l’envie de rentrer dans des débats passionnés sur la musique analogique ou numérique sur support vs musique dématérialisée : chacun fait ses choix selon l’importance qu’il accorde aux avantages et inconvénients de chaque support selon sa subjectivité, son expérience…

Nous allons donc comparer de la façon la plus objective possible un sujet hautement subjectif, sans tomber dans l’analyse scientifique mais simplement sur la qualité reconnue du son, du confort d’utilisation, de la durée dans le temps…

Le Vinyle

C’est l’ancêtre de ce comparatif, et qui retrouve pourtant une seconde jeunesse sous l’impulsion des DJ (pas évident de scratcher avec un CD…) qui confèrent à ce support un hype nouveau, y compris (voir surtout) chez des personnes nées bien après l’apparition du CD.

A coté de cet effet de mode, il y a également ceux qui ne jurent que par « le son du vinyle » souvent décrit comme « chaud, vivant, dynamique » et pour qui il offre la meilleure qualité de son possible. Ajoutez à cela une pointe de charme avec de grosses pochettes, et un mini cérémonial pour chaque lecture (la pochette, le bras articulé …) et vous comprenez pourquoi le capital sympathie du vinyle est intact malgré quelques défauts majeurs.

Parmi ses défauts, citons notamment l’encombrement : si vous avez un vinyle ça va, si vous en avez 2000, il vous faut un hangar ! De même pour la lecture : une platine vinyle est d’une dimension certaine et interdit toute écoute mobile : le jour ou je vois une personne avec un vinyle et un casque dans le métro, je le prends en photo, promis !

Citons également l’entretien nécessaire, que ce soit pour le disque ou pour la platine (diamant à changer, bras à régler, courroie à entretenir…) et le fait qu’un vinyle ne peut contenir qu’un nombre limité de chansons par face (4 ou 5) vous obligeant ainsi à de multiples manipulations et coupures lors des écoutes.

La cassette audio

La K7 pour les intimes, c’est le support avec lequel j’ai découvert la musique : beaucoup moins encombrante qu’un vinyle, elle a vu naître également la musique nomade avec les fameux walkman de Sony.

Ce support, même s’il garde ses nostalgiques a pourtant assez mal vieilli : la qualité de son est généralement assez moyenne, surtout avec le vieillissement de la bande, j’ai réécouté récemment l’album Morning Glory d’Oasis sur K7 et la différence est plus que flagrante avec le même album en CD par exemple.

musique dématérialisée - k7

Si toi aussi tu es nostalgique du son inimitable du walkman quand les piles sont presque vides…

Autres inconvénients de la cassette : laissez là traîner trop près d’un aimant (ou d’une enceinte mal isolée…) et vous êtes certain d’altérer les bandes magnétiques… si celles-ci ont déjà échappé à un lecteur vorace / désynchronisé qui expulse la bande qui finit par s’emmêler… Que de bons souvenirs !

Le CD

Il s’agit là du support dominant depuis les années 90 : il a l’avantage d’être à la fois compact (d’ou le C de CD) et d’une qualité potentiellement très supérieure aux supports précédents grâce au stockage de la musique au format numérique.

Le CD ainsi que ses variantes haut de gamme (SACD au format DSD, DVD audio, blu-ray audio) ne sont pourtant pas dénués de défauts comme la capacité maximale de 80min (soit moins qu’une cassette) ou sa tendance à aimer passionnément les rayures et les traces de doigt.

C’est bien là le drame du CD : trop récent pour être branché et à la mode chez le hipster moyen, trop vieux par rapport à la musique dématérialisée, ce support décline peu à peu, même s’il reste dominant.

La musique dématérialisée (et pas mp3)

La musique dématérialisée apporte le meilleur des deux mondes : une qualité de son potentiellement très élevée et supérieure au CD sur des formats HD (24bits/192khz contre 16bits/44khz pour un CD) tout en permettant une réduction de taille extrême et une sécurité des données non égalée.

On peut cependant reprocher à la musique dématérialisée deux choses :

  1. Son coté immatériel enlève une bonne partie du folklore qui accompagne l’écoute d’un album
  2. Sa technicité qui peut en rebuter plus d’un, la simplicité allant malheureusement souvent à l’encontre de la qualité dans les solutions grand public : une platine vinyle qui encode en mp3 basse qualité le disque lu par exemple.

Quel est le meilleur support musical ?

La réponse est différente selon vos besoins, personnellement je choisis sans hésitation la musique dématérialisée pour des raisons à la fois de qualité, de confort et de place.

Ayant en ma possession plus de 2000 albums (dont plusieurs en multiples volumes…) imaginez un peu la place qu’il faudrait pour stocker tout cela en vinyle, en CD ou en K7 ?

musique-dématérialisée-disque-dur

Grâce à la musique dématérialisée, fais toi aussi des économies dans ton budget habitation.

En pratique, tout ma musique tient justement dans un disque dur de la taille d’une seule cassette, sans compromis sur la qualité et avec 3 copies en cas de panne / perte.

Bref, avec la musique dématérialisée vous vous concentrez sur la musique et pouvez oublier le reste, alors pourquoi se priver?

4 Responses

  1. Frédéric dit :

    C’est vrai que c’est très subjectif, et en fonction de l’histoire de chacun 🙂

    Je trouve tout-de-même quelques inconvénients au dématérialisé (même si je l’utilise encore) :
    – Centraliser le stockage => Concentrer les dégâts en cas de panne ou de mauvaise manip (comme par exemple effacer le répertoire parent de celui que l’on voulait vraiment effacer)
    – Stockage en cloud => Disponibilité conditionnée à la réception réseau et au bon vouloir de l’hébergeur (il n’y a aucune garantie quant à la disponibilité, ils peuvent tout effacer quand ils veulent)
    – Politique de synchro sur certains appareils couplés à un logiciel spécifique

    J’y était passé au début des années 2000 et j’ai fini par « diviser les tâches » plutôt que de lui laisser la totale exclusivité (il y a de la place pour tous les supports) :
    Je garde le dématérialisé pour l’audio utilitaire et non critique (longues conférences téléchargées, musique et autres audio pris de YT par exemple) ou pour l’archivage numérique de supports physiques.
    Pour le reste, c’est-à-dire pour le fun, pour le plaisir, j’aime bien le support physique comme la cassette ou le MD, suivant l’humeur ou le besoin du moment.

    Si je me sens d’humeur « bricolo » (ou quand je me souviens que j’étais un « ado des années 80 ») je prends la cassette (voire dictaphone quand je pars en trip lo-fi un peu extrême), mais si je veux écouter ou enregistrer avec un très beau son, je prends le MiniDisc, qui permet en plus de faire un peu de montage voire de la synchro sur PC.

  2. Philippe Demers dit :

    Pour moi la cassette est le meilleur choix car jaime le son que cela posede cest peu encombrant et si votre appareil est bon vous naver aucun probleme avec la bande mes cassette on 25ans et elle joue tres bien

  3. Franck dit :

    La musique pour ma part est tout … sauf objective. On est dans le domaine hyper subjectif et pour moi ce genre de comparaison n’a pas lieu d’être. Mais les arguments se tiennent. A chacun de faire son ou ses choix. Pour moi c’est musique dématérialisée pour « découvrir » de nouveaux albums. Mais certainement pas pour « écouter ».

  4. Gustave dit :

    Merci
    Merci pour tout.
    Grâce à vousje suis passé à la musique dématérialisée.
    Mais je garde ma Rega Planar pour mes vinyles.
    Gustave

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *