Musique dématérialisée : laissez de coté vos habitudes !

Le passage à la musique dématérialisée à ceci de particulier que beaucoup d’entre nous doivent laisser de côté certaines de nos croyances acquises, pour les moins jeunes depuis des dizaines d’années sur des supports aussi vieux que les vinyles, cassettes et autres CD.

Nous avons par exemple appris parfois à nos dépend qu’un original valait mieux qu’une copie (valable également sur les CD tant certains CD vierge du commerce sont de mauvais supports rapidement illisibles sur certains lecteurs) ou qu’un appareil qui faisait beaucoup de choses le faisait forcément moins bien qu’un appareil dédié…

Beaucoup de ces croyances méritent d’être laissées de côté avec la musique dématérialisée et pourtant beaucoup de personnes continuent à copier les schémas longuement appris pendant des années à la musique dématérialisée.

Prix élevé = Qualité

J’avoue que moi aussi, j’aime les vieux amplis à fabrication japonaise des 70/80 : un grand soin était apporté à la qualité de fabrication et acheter un appareil de marque revenait à acheter un savoir-faire unique, des matériaux de qualité et une main d’œuvre locale.

Musique dématerialisée - Ampli Vintage

Il est pas beau cet ampli Pathé Marconi? Magnifique même.

A l’heure de la mondialisation des ressources et des moyens de production, et même si les gammes et les prix ont encore parfois du sens, ce sont aujourd’hui les mêmes chaines de montage des mêmes usines asiatiques qui fabrique la quasi-totalité des matériaux électroniques de votre installation dédiée à la musique dématérialisée.

Que ce soit les composants internes de votre ordinateur, ampli, dac, câbles connecteurs, puces wifi : tous les constructeurs piochent désormais dans la même banque d’organes et si certains font de meilleurs choix que d’autres, le nom ne suffit plus : il faut tester, comparer et lire les avis car un appareil 10 fois plus cher n’est pas forcément meilleur.

C’est le cas par exemple des DACs vendus par Audiophonics ou Hifidiyme, des amplis Topping… d’excellents appareils qui offrent une qualité formidable à un prix plancher.

Idem pour les sources : un Macbook Pro Retina à 2000€ ne produira pas forcément un meilleur son qu’un PC bas de gamme à 200€ une fois raccordés à un DAC externe.

Copier sa musique dématerialisée = perdre en qualité

Aussi absurde que cela puisse paraître, j’entends parfois des « théories » qui ne sont que la reproduction pure d’une leçon longuement apprise de l’analogique et appliqué sans discernement à la musique dématérialisée.

Parmi ces idioties, on peut lire par exemple que la copie d’un fichier de musique dématérialisée est moins bonne que l’original. En gros vous copiez un fichier FLAC et la copie « sonne moins bien »

Alors, bien sur tout cela est totalement faux : une copie de fichier, si la copie se passe bien est une copie STRICTEMENT IDENTIQUE à l’original, et vous pouvez effectuer encore 10000 copies que ce sera toujours véridique, la seule variation étant à mon sens dans le psyché de l’auditeur et de l’effet placebo et d’auto persuasion.

Musique dématerialisée - Copie

Quel malheur, la guitare de Jack White ne sonnera plus jamais comme avant…

D’ailleurs pour information, à chaque fois que vous lisez un fichier sur votre ordinateur, celui-ci le COPIE dans sa mémoire vive afin de le lire, devient-il moins bon après plusieurs écoutes ? Hein bon.

Lecteur dédié = meilleure qualité (pc vs lecteur réseau par ex)

Là aussi, beaucoup continuent de croire qu’un appareil dédié « qui ne fait que ça » est forcément meilleur qu’un appareil polyvalent.

C’est à la fois vrai et faux : vrai car lors d’une écoute, c’est mieux si le lecteur n’est pas en même temps entrain de télécharger votre série préférée, et afficher les recettes du repas de noël (encore que…) et faux si l’on considère qu’il faut un appareil totalement dédié.

Un PC correctement configuré est la meilleure source qui soit tout en étant extrêmement polyvalent. En matière de musique dématérialisée, oubliez les lecteurs réseau qui ne sont là encore que la reproduction d’un schéma classique appris sur l’analogique : vous savez le machin qu’on pose au-dessus de l’ampli entre les enceintes…

Les lecteurs réseau sont figés dans le temps, très peu évolutifs et très onéreux : un PC correctement configuré avec les bofera bien mieux, plus longtemps et pour beaucoup moins cher.

Fichier compressé = son dénaturé

Certes la compression (de fichier, pas de la dynamique) n’existait pas du temps de l’analogique mais on retrouve également très souvent parmi les croyances autour de la musique dématérialisée la sacro-sainte « source non altérée

En clair, selon certains, un fichier sonne mieux s’il est stocké au format brut car cela demande moins d’effort au lecteur ce qui aboutit à une meilleure qualité sonore.

Concrètement, vous prenez un MP3 320kbps que vous décompressez en WAV, il est sensé mieux sonner que le MP3 d’origine ! Idem concernant la lecture d’un FLAC et d’un WAV, le FLAC est compressé, donc sonne moins bien. CQFD.

Tous les tests que j’ai pu mener n’ont montré aucune influence de ce phénomène sur le résultat final, il reste donc deux explications : soit un matériel buggé sur la lecture du flac et il suffit de passer sur un PC équipé de foobar ou de Daphile par exemple pour s’en prémunir, soit certains ont des oreilles de chauves-souris. Cela reste selon moi (amies chauves-souris, c’est l’humain qui vous parle) jusqu’à preuve du contraire de la superstition.

4 Responses

  1. Coquelet dit :

    Oooops… un mp3 ne se décompresse pas…comme le jpeg pour l image C est un format destructeur..le remettre en wave n y change rien..les informations ..’sacrifiées ´´ sont perdues à tout jamais
    Bernard

  2. Hiroko dit :

    @pascal : on parle d un mac ou d un pc relié à un dac externe , autrement dit le mac ou le pc ne fait que fait que renvoyer l integralité des 1 ou 0 qui composent le morceau au dac externe qui lui par contre fait tout le boulot a savoir convertir cette suite de 1 ou 0 en un signal analogique exploitable par l ampli , sans saccager la dynamique la transparence etc .

    A ce stade le mac ou le pc ne procede a aucun traitement ou decodage audio , si on compte le nombre de 1 ou de 0 a la sortie spdif de la machine il sera strictement indentique sur mac ou sur pc , de meme si j envois un sac de sable par ups et un autre par la poste , a l arrivee je n aurais pas un sable de meilleure qualité , le transporteur ne modifie pas le contenu il ne fait que le convoyer et bien avec un dac externe la machine devient juste un transporteur.

    Sachant qu un dac de qualité demande une conception qui est completement incompatible avec les contraintes d un chassi d ordinateur , comme par exemple utiliser des alimentations toriques pour eviter les perturbations inhérentes au alimentations a decoupages , utiliser une puce par canal pour une meilleure separation des voies etc etc .

    Pour info le dac interne des mac book pros est un cirrus 4206bcnz , c est une puce qui ne negocie a 4 euros sur ebay et qui n est meme pas implémentée sur les amplis home cinema d entrée de gamme…

  3. Hifi PC Guide dit :

    @Pascal : Tout dépend de la configuration logicielle du PC bas de gamme et de la qualité du dac de celui-ci évidemment… l’avantage avec un macbook c’est que tout est très bien optimisé et de qualité sans rien changer, mais ça se paye 🙂

  4. pascal dit :

    « Idem pour les sources : un Macbook Pro Retina à 2000€ ne produira pas forcément un meilleur son qu’un PC bas de gamme à 200€ une fois raccordés à un DAC externe. » La franchement ce n’est pas ce que j’ai remarqué… Salutations

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *