Test ABx : ne faites-pas confiance à votre cerveau !

Le monde audiophile aime les débats : mp3 vs ogg, 320kbps vs 192kbps, FLAC vs MP3, 24/96 vs 16/44 : les sujets à controverse (et à troll?) ne manquent pas et l’on assiste très souvent sur les forum spécialisés à des débat passionnés entre gens généralement de bonne foi qui s’envoient au visage arguments, contre arguments, ressentis, retours d’expérience… le tout dans la subjectivité la plus totale.

Votre cerveau est votre ennemi

La raison principale de ces débats sans fin et de la confusion qui peut régner sur le sujet est que nous souffrons tous de biais cognitifs bien connus des psychologues et autres neuroscientifiques : la suggestion.

Pour illustrer cela, prenons l’exemple d’un autre domaine que celui de l’audio : le vin.

Si je vous serre deux verres, l’un contenant un saint emillion chateau figeac 1971 par exemple, et l’autre un vin de supermarché à 3€ contenant autant de sulfites que de raisin et que vous ME VOYEZ vous servir, il est probable que dans 99 cas sur 100, vous trouviez le chateau figeac meilleur.

Test ABx

Eh oui madame, un Romanee-Conti Grand Cru est forcément moins bon quand on ne sait pas que ça en est un !

Maintenant recommençons l’expérience en occultant la vue : vous ne savez pas quel verre contient quoi, pensez-vous réellement que 99 personnes choisiront le bon vin? Probablement pas.

Pour résumer : savoir que A est meilleur B va influencer votre perception des choses de façon inconsciente, jusqu’à vous persuader de choses totalement fausses : c’est sur ce principe que reposent notamment le principe des médicaments placebo.

Les patients qui prennent un placebo ne se rendent non seulement pas compte de la supercherie, mais poussent le bouchon jusqu’à… guérir comme le montre cet article !

Test ABx : un peu de rationnel dans ce monde subjectif

Et bien que ce soit pour les médicaments, le vin ou l’audio, votre cerveau fonctionne de la même façon : si je vous demande de comparer un mp3 128kbps à un fichier flac lossless par exemple, vous allez dans 99% des cas me répondre que le flac sonne sans aucun doute possible mieux.

Le son vous paraitra plus riche, les détails plus présents… mais comment être certain que vous entendez réellement la différence et que vous n’êtes pas victime du biais cognitif expliqué plus haut?

La réponse réside dans l’utilisation de test ABx qui n’est rien d’autre qu’une petite expérience scientifique sans prétention et qui va pourtant vous en apprendre long sur votre matériel, vos fichiers et vous même.

Autrement dit, plutôt que de se baser sur son intuition, vous allez faire confiance à la science et au test ABx dont les conclusions sont bien souvent aussi surprenantes qu’implacables

Qu’est ce que le test ABx ?

Le terme « test ABx » veut tout simplement dire que vous allez comparer au moins 2 versions (A, B…X) afin de déterminer laquelle est la meilleure. C’est un mode de test qu’on retrouve également dans la biologie, mais aussi dans le marketing web : comparer 2 versions de la même page web avec de légères différences pour définir laquelle fonctionne le mieux, on parle alors d’AB tests multi variés.

Avec un test ABx vous pouvez comparer plusieurs versions d’un même morceau par exemple : un mp3 128, un mp3 320kbps et un flac en 24/96.

Mais on peut également utiliser le test ABx pour comparer du matériel : on écoute le même morceau sur deux paires d’enceintes différentes, deux amplis différents, trois dacs différents… en clair dès qu’il s’agit de départager des concurrents, on appelle l’ami test ABx avant d’affirmer que les enceintes à 500€ sonnent mieux que celles à 400€ !

Guide d'achat audio dématerialisé - Eltax Monitor III Blanches

Les Eltax Monitor III, championnes du test ABx
(Cliquez pour voir le produit)

Il convient ensuite de répéter ce test plusieurs fois avec plusieurs morceaux de styles différents, il faut compter au moins 10 tests avant de pouvoir commencer à avoir une tendance.

Je veux faire un test ABx, comment faire?

Si vous voulez tester votre aptitude à percevoir la différence de qualité entre un FLAC 24/96 et un mp3 128 par exemple :

Vous devez générer le mp3 à partir du FLAC grace à un convertisseur, répéter l’opération sur 10 morceaux différents et mettre les 20 fichiers dans une playlist en les nommant « Morceau 1_A », « Morceau 1_B », puis « Morceau 2_A » etc. en veillant à ce que A soit toujours la version 24/96 et B la version mp3 128.

Ensuite, vous demandez à un proche de jouer les deux variantes A et B du même morceau à la suite, dans un ordre aléatoire qu’il aura noté, et vous noterez de votre coté si vous préférez la 1ère ou 2ème lecture.

A la fin des des tests, vous comparez les résultats : vous devez obtenir au moins 90% de bons résultats, en dessous on considère que le résultat est plus dû au hasard (un sourd aurait 50% de bons résultats) qu’à votre aptitude à entendre la différence.

Sinon il y a également certains sites qui proposent un test ABx basique mais efficace comme chez Digitalfeed par exemple.

Sinon, il existe également un composant foobar dédié au test ABx qui va piocher dans votre bibliothèque des morceaux au hasard, et vous faire un compte rendu des résultats.

Test ABx : ne pas généraliser vos conclusions

Le test ABx permet bien souvent de casser des mythes et des certitudes : j’ai par exemple été absolument incapable de faire la différence entre un mp3 320 kbps et le FLAC 16/44 équivalent. Pour autant dois-je faire la conclusion que le FLAC ne sert à rien? Pas vraiment.

En effet, les résultats que vous obtenez n’ont pas la prétention de répondre de façon péremptoire à la question mais veulent simplement dire qu’avec VOTRE MATERIEL et VOS OREILLES vous n’avez pas été capable d’entendre une différence.

Le résultat peut donc être totalement différent sur une paire d’enceintes de meilleure qualité, un casque plus fidèle ou tout simplement des oreilles en meilleur état !

Bref, le test ABx ne mettra pas fin aux débats animés de la communauté audiophile, il permet cependant de baser ses affirmations sur des réalités et non sur des impressions, et surtout de connaitre ses limites physiques et matérielles, ce qui n’est déjà pas si mal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *