Est-ce que Youtube est une source musicale digne d’intérêt?

Je dois vous avouer que je suis parfois décontenancé.

Lorsque je parle à des proches du blog et que je le présente rapidement comme un blog  » qui parle de tout ce qui touche de près ou de loin à la musique dématerialisée »  on me répond bien souvent quelque chose comme : « Ah oui? Sur Youtube?! »

La musique sur Youtube

Ce qui peut paraitre au premier abord comme une réponse totalement hors sujet ou faire sourire un initié n’est pourtant pas si absurde : on peut très bien écouter de la musique sur youtube, et ce bien sur de façon dématérialisée vu que tout se passe en streaming.

Mieux, sur youtube on trouve même des albums entiers, exemple avec Thriller de MJ :

 

Les maisons de disques se servent également de Youtube comme d’un MTV (ou M6 de par chez nous) du 21ème siècle : idéal pour y diffuser l’actualité d’un artiste, ses interview ses clips musicaux vus par des millions et des millions de visiteurs.

Alors si on trouve de tout et en abondance sur Youtube, pourquoi ne pas écouter sa musique sur la plateforme? Tout y est gratuit (financement via publicité avant, voir pendant les vidéos) et le choix est énorme, facile à accéder…

Grand public vs initiés

On comprend donc pourquoi un grand nombre (surtout chez les moins de 25 ans) stream sa musique sur youtube, enregistre des playlists sans se poser plus de question que ça, et très franchement quand on compare à ce qui se passait dans les années 80/90 avec la radio FM et la cassette audio, c’est à la fois plus facile et probablement de meilleure qualité.

Je précise avant que des nostalgiques quarantenaires ne me sautent dessus que ce n’est ici ni la FM ni la cassette qui sont en cause, mais plutot les appareils terribles sur lesquels ces écoutes / enregistrements se faisaient.

cassette fm

Voilà, genre ça.

Mais de même que nos amateurs de plastique passaient à coté de leur musique en l’écoutant sur tel appareil, le grand public qui écoute sa musique sur Youtube passe également à coté de l’essentiel, voici pourquoi.

Le Bitrate, nerf de la guerre

Ceux qui ne sont pas familier avec le concept, le bitrate mesure simplement la quantité d’information musicale restituée à chaque seconde. Plus ce bitrate est élevé, plus il y a de « musique par seconde » et plus fidèle et riche sera le signal sonore : en musique numérique / dématerialisée, le bitrate est donc un élément crucial (mais incomplet) si on veut mesure la qualité d’un signal audio.

Sur un CD comme il en existe depuis 34 ans, le bitrate est de 1411kbps (kilobits par seconde) et un fichier FLAC restitue l’ensemble de cette information même s’il est effectivement à un bitrate plus faible : on dit alors qu’il s’agit d’une compression non destructive. Le FLAC compresse les données afin qu’elle prennent le moins de place possible sur votre téléphone ou ordinateur mais vous ne perdez rien en qualité.

Le problème (vous me voyez venir avec mes gros sabots?) c’est que Youtube qui doit faire face à des contraintes énormes en termes de bitrate de ses vidéos (connexions 3/4G payantes, réseaux mobile et tout simplement le trafic gargantuesque qui passe par ses serveurs) n’utilise pas de flac pour la restitution musicale.

On ne peut en vouloir à youtube, les vidéos musicales ne représentent qu’une petite partie des vidéos au global et ça ne serait pas très utile d’avoir du flac pour des dialogues ou Jessica 13 ans qui nous explique pourquoi pour elle, l’amour c’est fini, elle a trop souffert.

Non, à la place du flac youtube qui utilisait du mp3 jusqu’à il y a quelques années utilise du AAC à des bitrates différents selon la résolution vidéo selon le tableau ci-dessous :

Resolution Audio Bit Rate Compression
1080p 192 kbps AAC
720p 192 kbps AAC
480p 128 kbps AAC
360p 128 kbps AAC
240p 64 kbps MP3

Et oui, vous aurez compris qu’on passe du 1411kbps d’un CD à environ 10 fois moins d’information musicale compressée en AAC (bonnet blanc et blanc bonnet avec le mp3) : bref on reconnait encore le morceau et un peu comme admirer la joconde via un JPG sur son smartphone on pense en saisir tous les détails… jusqu’au jour ou on la voit en vrai.

Album ou morceau : La musique comme objet de consommation

Autre souci avec Youtube : même s’il existe le système de playlists et que des albums entiers sont disponibles, il encourage tout de même le « song picking », à savoir choisir une chanson après l’autre, zapper, passer d’un artiste à l’autre et finalement ne jamais apprécier une oeuvre ou un album en entier mais simplement zapper de tube en tube.

Bien sur, dans la scéne musicale mondiale, il est désormais rare d’avoir encore des albums concept un peu comme à l’époque dorée du rock progressif ou chaque chanson complétait la précédente et s’intégrait avec la suivante, mais tout de même : Youtube contribue à rapprocher de plus en plus la musique de la consommation ou le nombre de vues et le chiffre d’affaires généré par la publicité compte plus que le message artistique.

La musique sur youtube : faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain?

Non, je pense que Youtube est une chance pour les amateurs de musique et une source musicale dématerialisée interessante à condition qu’on l’utilise à bon escient.

Découvrir un artiste, son univers via ses clips, quelques unes de ses chansons avant de se décider à acheter / télécharger son album est par exemple une pratique dont je suis un grand habitué.

L’algorithme de recommandation de Youtube est également intéressant dans la mesure ou il va vous proposer des musiques dans le même style, d’artistes « similaires » un peu comme le font également les services de streaming comme Deezer ou Spotify mais aussi des lives que vous ne connaissiez pas, certains featurings etc.

Bref, Youtube comme outil de découverte musicale c’est un grand oui, mais pas plus. Pour le moment…

To be continued.

3 Responses

  1. Hifi PC Guide dit :

    @Thomas : Ah ? 🙂

  2. Thomas dit :

    « admirer la joconde via un JPG sur son smartphone » je sais de qui vient cet argument

  3. Philippe dit :

    J’utilise Youtube au boulot histoire d’avoir un fond sonore pour me concentrer. Parfois je ne sais pas trop quoi écouter et je me dis que je vais voir ce que me propose Youtube sur la page « d’accueil »… Comment dire, je vais passer pour un vieux chnoque mais franchement c’est assez désespérant de voir jul, pnl et tout les pieds nickelés du même genre qui se disent artistes alors qu’ils ne savent pas aligner trois mots de français, défendent des causes basées sur comment faire du fric les mains dans le caleçon… Du coups je ferme youtube.

    Youtube était au début comme à l’âge d’or des radios : à la recherche d’artistes novateurs et non des pantins mis en place par le marketing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *