Choisir le format audio en 2021 (FLAC, MP3, AAC, WAV…)

4.3/5 - (218 votes)

Mise à jour Février 2021

  • Ajout d’explications détaillées sur chaque format audio (Flac, MP3, AAC, WAV…)
  • Bien comprendre les extensions de fichier audio
  • Les défauts du format audio FLAC
  • Mises à jour générales et de mise en page
  • Conclusion sur la façon de bien choisir le format audio selon ses besoins

Bien choisir le format audio n’est pas chose facile !

Rassurez-vous, à la fin de cet article vous serez incollable sur le sujet et vous pourrez choisir le format audio de votre bibliothèque de musique dématérialisée sans hésiter !

Si pour vous, la musique dématérialisée rime forcément avec MP3, alors suivez bien mon guide pour choisir le bon format audio pour votre bibliothéque car ce format bien que très populaire n’est plus un bon choix.

choisir-format-audio-mp3-flac-aac-ogg-wav-alac-wma-aiff

Le bon choix qui allie tous les avantages sans les inconvénients ?

N’ayez crainte, je vous le donne en fin d’article mais avant tout, faisons le point sur la situation et voyons ce qu’implique de choisir le format audio et quelles sont les forces en présence.

FLAC, MP3, AAC, WAV, OGG… Bien choisir le format audio en 2021

Car si les choix au début d’internet et de l’ère du téléchargement (du piratage?) rimait avec minimisation de la taille des fichiers parfois en sacrifiant lourdement la qualité, le choix en 2021 du format audio doit respecter d’autres critères.

A l’heure ou le gigaoctet de stockage n’a jamais coûté aussi peu d’argent, combien d’entre vous continuent à ripper leur CD en MP3 basse qualité ?

Dans cet article nous allons donc voir comment faire les bons choix pour numériser ses CD / Vinyles / Cassettes et comment bien choisir le format audio pour garantir une qualité audio optimale avec des fichiers de taille raisonnable.

Comment choisir le format audio ? Et à quoi ça sert ?

Pour bien choisir le format audio, encore faut-il savoir de quoi on parle !

Un format audio est pour simplifier une sorte de conteneur dans lequel sera stocké la musique dématérialisée : il est fondamental de bien le choisir au moment de ripper un CD car ses propriétés vont influer directement sur la qualité du fichier créé.

Choisir le format audio est donc une étape déterminante et il convient de s’assurer en priorité de 3 choses : la qualité, les fonctionnalités et le fait d’être standard et lisible sur un maximum d’appareils, que ce soit sur un ordinateur PC ou MAC mais aussi sur votre smartphone / autoradio…

Il est important aussi de comprendre que globalement et même s’il y a des exceptions, choisir le format audio consiste à placer le curseur au juste milieu entre d’un coté la qualité et de l’autre coté la place occupée sur le support de stockage.

Reconnaitre un format audio avec l’extension de fichier

Cette question revient fréquemment dans les commentaires ou par email, sur les réseaux sociaux :

  • Comment reconnaitre mon format audio ?
  • J’ai des fichiers mais comment savoir s’il s’agit d’un MP3 ou d’un FLAC par exemple ?

Il suffit simplement de regarder l’extension du fichier, c’est à dire les caractères juste après le « . » dans chaque nom de fichier, c’est cette extension de fichier qui vous indique le type de format audio dont vous disposez.

extension-fichier-audio-m4a
Ici le .m4a qui est l’extension du format ALAC

Les systèmes d’exploitation comme Windows 10 ou Mac OS ont en effet besoin de savoir si le fichier est une image, un document, une musique, une vidéo, un PDF…

L’extension de fichier permet de dire au système d’exploitation : ce fichier est de tel type, le système va ensuite regarder dans sa base de données quel programme est associé à cette extension pour vous permettre de l’ouvrir.

Dans mon exemple ci-dessus, on voit bien qu’il y a également un fichier « .jpg » et un fichier « .log » dans le dossier de l’album et qui ne sont pas des fichiers audio.

Si vous ne voyez pas de « exemple.flac » ou « exemple.mp3 » mais tout simplement « exemple » c’est que Windows aime bien cacher les extensions de fichier qui sont un truc technique (mais que je trouve indispensable)

Il suffit d’aller dans les options d’affichage de l’explorateur de fichiers Windows et de cocher la case « Extensions de noms de fichiers »

afficher-extension-fichier-audio-windows-10
Il suffit de cocher la case surlignée en jaune pour voir les extensions de fichier

Voilà, avec ça vous devriez voir l’extension de votre fichier audio affichée, passons maintenant au cœur de cet article à savoir choisir le format audio !

Choisir le format audio : quels prétendants ?

choisir-le-format-audio-mp3-aac-ogg-wma
Les 4 semi-fantastiques formats audio à compression destructrice.

Nous allons donc faire le tour de ce qui existe en 2021 afin de bien choisir le format audio de votre bibliothéque musicale.

J’ai évidemment un avis sur le sujet, mais je vais vous donner une vue exhaustive des qualités et défauts de chaque format audio afin que vous puissiez vous faire votre propre opinion sur le sujet.

MP3 : le roi des formats audio

A tout seigneur, tout honneur. Le MP3 est aussi populaire que décrié : il aura tout de même fait a lui tout seul énormément pour la musique dématérialisée et permis à des millions de gens à travers le monde vers une nouvelle façon d’écouter sa musique.

choisir-format-audio-mp3
On sent bien quand on voit le logo que le MP3 commence à dater…

Le MP3 est un format à compression forte et destructrice, autrement dit une grande partie du signal musical sera supprimé (en priorité les fréquences inaudible par l’oreille humaine… mais pas que!) et offre donc une qualité qui ne devient bonne qu’à partir de 256/320kbps.

Est-ce un bon choix aujourd’hui? A défaut d’être le meilleur d’un point de vue qualité, choisir le format audio mp3 aujourd’hui permet d’être certain de pouvoir l’écouter sur tous les appareils sortis depuis 10ans.

Le mp3 est à la musique dématérialisée ce que le jean est au prêt-à-porter : une polyvalence et un « taux d’acceptation » le plus élevé au monde.

A noter qu’il peut également être judicieux de choisir le format audio mp3 si vous avez un espace de stockage limité sur un smartphone par exemple car c’est (en compagnie du AAC/WMA/OGG) le type de format qui prend le moins de place.

AAC : le MP3 made by Apple

Ce format AAC est dans les faits un peu le MP3 de chez Apple, même s’il est techniquement différent et ne partage pas les mêmes origines.

Il a les mêmes qualités et défauts que le précédent à quelques détails près : légèrement meilleur à débit égal, il est par contre beaucoup moins standard.

choisir-format-audio-aac

A part les fabricants ayant passé des accords explicites (et payants car nécessitant une licence) on trouve en pratique beaucoup moins d’appareils compatibles AAC dans le commerce.

A éviter donc sauf si vous n’avez que des produits Apple autour de vous (même l’autoradio? j’en doute) et même dans ce cas, ceux-ci sont tous parfaitement compatible avec le mp3.

Choisir le format audio AAC c’est donc s’imposer des contraintes de standard sans rien gagner ou presque en termes de qualité.

Par ailleurs, vous le verrez plus bas, il est possible de faire mieux en qualité et en standardisation…

A noter par contre que le AAC est utilisé pour l’audio Bluetooth qui nécessite un certain niveau de compression vu sa bande passante limitée : dans ce contexte, ça reste un excellent choix.

WMA : Le mp3 de Microsoft

Si l’AAC est le MP3 d’Apple, alors le WMA est le MP3 de Microsoft.

Les deux géants de la tech américaine ont en effet tenté (sans succès) d’imposer leur formats et donc leur écosystème en lieu et place du format MP3, avec des avantages techniques indéniables pour l’un comme pour l’autre.

Mais voilà, le gain étant minime et le MP3 étant déjà là et bien là, l’un et l’autre ont désormais échoué à remplacer le MP3 dans l’esprit de ceux qui doivent choisir le format audio de leur bibliothéque musicale.

Encore moins répandu que le AAC car ne bénéficiant pas du rouleau compresseur iTunes – iPod mais du concurrent dont personne ne se souvient, le Microsoft Zune, retentissant échec loin du succès de son concurrent de chez Cupertino.

microsoft-zune-wma

Là encore globalement les mêmes qualités et défauts que le MP3 mais encore moins standard sauf à ne lire votre musique qu’avec Windows Media Player… à oublier d’urgence donc.

Je vous conseille même de convertir vos fichiers WMA existants en MP3 à bitrate équivalent ou légèrement supérieur afin d’assurer leur pérennité car le WMA est tellement peu utilisé en pratique que les lecteurs / programmes qui le lisent disparaissent un à un.

Vous risquez donc de voir une partie de votre bibliothéque musicale devenir illisible dans le futur, choisir le format audio c’est aussi parfois convertir les formats que vous avez déjà afin de leur assurer une durée de vie maximale.

Et bien sur, on oublie le WMA en 2021, aucun intérêt.

OGG Vorbis : le MP3 en Open Source

Celui qu’on retrouve aussi sous l’appellation « vorbis » ou Ogg Vorbis, est également un clone du mp3 à part que celui-ci est soutenu par le monde du libre (donc open source, pas de licence à payer) un peu sur le même format que Linux avec qui il est souvent associé.

choisir-format-audio-ogg-vorbis

OGG Vorbis est un format totalement gratuit au contraire des précédents mais malgré cela, il n’est que très confidentiel et n’est utilisé généralement que par ceux adoptant une position dogmatique pour l’open source plus proche du militantisme que du pragmatisme.

Bien que cette position soit tout à fait respectable, choisir le format audio OGG en 2021 est une aberration car il s’agit d’un format de niche, et qui utilise par ailleurs une compression destructive.

WAV : Welcome to the 90s

Le WAV est le premier format de la liste à ne pas détériorer la qualité extraite du CD, celui-ci offre donc un débit identique de 1411kbps et offre donc une qualité de son optimale.

Enfin un candidat sérieux pour choisir le format audio alors ? Pas vraiment.

Premièrement, le format accuse son âge et est limité sur plusieurs aspects :

  • Un gaspillage d’espace de stockage monumental (une seconde de silence = une seconde de bruit)
  • Un ratio taille de fichier / qualité dépassé
  • Pas de conteneur moderne pour la gestion des métadonnées ou des pochettes d’albums

Choisir le format audio Wav revient donc à générer des fichiers très lourds et tout simplement impossibles à organiser correctement dans une base de donnée musicale faute de métadatas.

Ne vous laissez pas tromper par certains logiciels qui permettent de mettre des métadatas sur des fichiers wav : les informations ne sont pas embarquées dans le fichier mais dans le programme, changer de lecteur c’est donc perdre toutes les infos.

Et en plus cela vous oblige ainsi à les lancer à partir d’un explorateur de fichier Windows / Mac, totalement dépassé donc.

Même s’il est toujours validé par les ayatollahs audiophiles (qui le confondent souvent avec le PCM), je pense que choisir le format audio WAV n’a jamais été une bonne idée est c’est encore moins le cas en 2021.

En synthèse : qualité de son parfaite car brute mais inadapté à une utilisation confortable en 2021.

AIFF : Lourd et peu compatible

L’AIFF est au WAV ce que l’ACC est au MP3 : une alternative avec tous les défauts de l’original et sans une grande partie des ses qualités.

L’AIFF est un conteneur PCM brut signé Apple alors que le WAV est soutenu par Microsoft : ce que les audiophiles acharnés prennent souvent pour un combat technique de supériorité et de qualité n’est souvent en réalité qu’une lutte commerciale entre 2 entreprises qui souhaitent imposer un standard.

Seule différence, contrairement au WAV, l’AIFF gère les métadonnées et donc les informations embarquées sur le morceau (artiste, album, pochettes…) une bien maigre consolation et une bien mauvaise idée pour choisir le format audio de sa bibliothéque numérique en 2021.

FLAC : LE meilleur format audio

On ne va pas tourner autour du pot, choisir le format audio FLAC est aujourd’hui la meilleure décision à prendre quand il s’agit de choisir le format audio de votre bibliothéque musicale.

choisir-le-format-audio-flac
Le Flac est le nouveau standard de musique dématérialisée et remplace avantageusement le MP3

Le FLAC est en quelques sorte l’OGG qui aurait marché : totalement libre de droits et donc gratuit, il permet en outre une compression intelligente.

On gagne de la place mais pas au détriment de la qualité puisque la compression ne détruit pas le signal musical, un peu comme un fichier zip ne détériore pas le fichier compressé bien qu’il réduise son poids.

Il permet donc une qualité identique au Wav tout en générant des fichiers pratiquement 2 fois moins gros et en offrant bien entendu la gestion de métadonnées pour renseigner des informations comme le titre du morceau, l’artiste, la pochette d’album…

Et ce n’est pas fini car le FLAC est de plus compatible audio Hi-RES : comprendre des fichiers audio haute définition, à la qualité supérieure à celle d’un CD encodé en 16 bits / 44khz ce qui est le cas des autres formats présentés ici.

ri-res-audio-16bits-24bits-MP3

Le FLAC lui va plus loin et gère le 24 bits en 96khz, 192kz et 384khz : il s’agit donc d’un format libre de droits, gratuit et est en train de devenir le nouveau standard de l’audio dématérialisé.

Choisir le format audio FLAC c’est donc avoir le beurre et l’argent du beurre en quelque sorte : compression mais qualité, standard et gratuité…

Les défauts du FLAC

Je ne suis pas militant et je souhaite donc présenter tous les points positifs et négatifs des formats audio existants, à ce titre le FLAC bien que supérieur aux autres formats n’est pas non plus sans défauts.

Encore peu lisible sur les appareils grand public, il est notamment incompatible avec les produits Apple qui pousse son propre format (voir plus bas) et il génère des fichiers qui restent bien plus volumineux que du mp3 320kbps.

Un Smartphone 16go sera donc vite plein d’autant que pour entendre des différences entre le mp3 et le FLAC il faut non seulement une oreille aiguisée mais aussi un matériel de qualité capable de restituer correctement le spectre sonore.

Inutile donc sur un smartphone à écouteurs premiers prix dans le métro par exemple.

Cependant choisir le format audio FLAC reste le meilleur choix, au prix actuel des disques durs il serait dommage de faire un autre choix que celui de la qualité, même si celle-ci ne s’exprime pas pleinement dans telle ou telle situation.

Exemple avec ce disque dur portable WD Elements 4To USB3 qui vous permettra de stocker toute votre musique jusqu’à la fin des temps et sans compromis sur la qualité en choisissant le FLAC.

ALAC : Le FLAC que iTunes peut lire

C’est toujours pareil avec APPLE, ils cherchent à imposer leur standard et excluent les autres. Pas question de reconnaitre le FLAC, on va créer l’ALAC, en tout point identique mais on remplace le F de « Free » par le A de Apple…

Et pourtant choisir le format audio Alac aujourd’hui n’a rien d’un non sens car il dispose de toutes les qualités du FLAC + le fait d’être compatible avec les produits de la pomme, ce qui fait de lui finalement le format le plus standard.

Apple a eu l’intelligence cette fois-ci de rendre libre le format afin que celui-ci se développe et soit rapidement adopté par les fabricants d’électronique grand public (pas de licence à payer)

Etant personnellement sur mac depuis plusieurs années et avec un smartphone de la même marque, c’est le choix pour lequel j’ai du opter car il simplifie grandement la gestion de la musique (compatible nativement avec iTunes et iPhone)

Mise à jour Février 2021 : Choisir le format audio est une décision qui évolue dans le temps

Si j’étais parti sur du ALAC pour tous les rips de mes CD audio au moment de la rédaction de cet article, j’ai depuis fait des choix différents.

Notamment car je n’utilise plus dutout itunes pour lire ma musique mais Daphile qui me sert de serveur musical à la maison et dont vous pouvez lire le test ici.

J’ai donc naturellement switché vers du FLAC pour l’ensemble de mes nouveaux albums téléchargés ou ripés à partir de CD, ce qui facilite bien les choses car les sites officiels d’artistes ou Qobuz par exemple proposent surtout du FLAC.

On le voit bien, choisir le format audio n’est pas toujours simple et peut être sujet à une évolution certaine dans le temps pour s’habituer à nos pratiques et notre façon d’écouter de la musique.

Ayant de toute façon la possibilité de convertir ses fichiers d’un format à un autre facilement et gratuitement, le plus important est surtout de ne pas détruire de l’information avec de la compression destructive (lossy) avec des formats comme le mp3, AAC ou OGG.

Basculer de l’ALAC au FLAC se fait sans encombre et sans perte de qualité, alors que basculer du MP3 au FLAC lui fait grossir la taille de vos fichiers sans en augmenter la qualité car l’information a déjà été détruite.

Et vous, quel format audio avez-vous choisi pour gérer votre bibliothèque musicale?

Préférez-vous la compatibilité à tout prix avec le MP3 ou faites-vous le choix du meilleur compromis taille / qualité avec le FLAC ?

Etes-vous un intégriste de l’anti-compression et gardez tout au format WAV ?

Dites-moi quels ont été VOS CRITÈRES pour choisir le format audio de votre bibliothèque musicale dématérialisée dans les commentaires, c’est toujours très intéressant pour moi de confronter mes croyances et expériences.

Vous aimerez aussi...

52 réponses

  1. @JaY.P : vous avez tout compris 🙂

  2. JaY.P dit :

    Super article. Merci pour le partage d’informations. C’est exactement ce que je cherchais avant de venir sur cette page… Personnellement je suis adepte du .WAV et du .FLAC. Il y a ~ 10 ans, le .MP3 était la grand messe. Le .WAV est encore plus vieux mais la qualité a souvent été son point fort large public. Actuellement mon préféré est bien Evidemment le .FLAC. Celui que je recommande. Grande compatibilité + metadatas. Libre, plutôt léger et bonne qualité restitué. LE plus grand concurrent du .WAV en moins lourd. Je suis POUR le LIBRE, donc je n’utilise Jamais les autres Formats tel que Propriétaires…

  3. HiKid75 dit :

    Pourquoi ne pas parler de OPUS ? Ripé en 160kbps VBR, c’est supérieur à du MP 320kbps avec un poids de fichier inférieur. Pour mon oreille et mon matériel (et parfois selon le bluetooth…), c’est tiptop ! J’ai choisi .oga (plutôt que .opus) qui semble mieux reconnu sur Android. Seul bémol, les metadata diversement affichées selon le soft et/ou OS. Bien avec VLC.

  4. @cemekepirketou : VLC pourrait très bien gérer le gapless s’il le souhaitait, je suis même étonné qu’il ne le fasse pas. Cela ne doit pas etre une fonctionnalité importante pour les utilisateurs et donc ce n’est pas une priorité car il sert avant tout à lire des vidéos (fichiers, flux réseau) c’est juste un choix de l’équipe de développement.

    Concernant le MP3 et le gapless on lit beaucoup d’anneries sur internet, ça n’a rien à voir avec le format mais avec la façon dont le lecteur lit le fichier, un encodeur MP3 qui rajouterait un bruit blanc ou quoi que ce soit ce serait juste un énorme bug et je ne l’ai personnellement jamais expérimenté, le gapless ne dépend pas du format mais du lecteur uniquement !

  5. cemekepirketou dit :

    « Gapless » est la formule magique qui me manquait, essai concluant avec Foobar qui aussi se propose en version portable (nomade, standalone). Mais mon lecteur de « salon » DVD n’est pas Gapless en mode lecture de fichiers sur clé USB comme il l’est en mode CD 🙁 Il est éventuellement possible de graver en mode CD Audio des fichiers *.flac, ça ne serait pas un contresens puisque le l’encodage flac n’a rien détruit, mais l’idéal est de ne pas rematérialiser et trouver un lecteur gapless, apparemment les lecteurs réseau, mais s’il faut que mon ordinateur/tour soit allumé, c’est ce que je voudrait éviter. Sur cette page de nombreux lecteur avec la précision gapless ou pas sous la rubrique [Caractéristiques] : https://fr.wikipedia.org/wiki/Comparaison_de_lecteurs_multim%C3%A9dia
    À part ça pour VLC, s’il est (d’abord) un lecteur de vidéos, je pensais que tout lecteur peut lire les modes « inférieurs » exemple : une platine DVD blu-ray lit aussi le DVDs de base et les Cds, est-ce vraiment la raison pour laquelle VLC n’est pas gapeless ? À toutes fins utiles, après avoir fait quelque recherche sur les lecteurs gapeless, j’ai trouvé que qu’encodage à perte comme mp3 peut éventuellement ajouté un micro-blanc au début ou à la fin des piste (en plus des blancs déjà présents nativement sur certaines pistes), mais un test d’encodage mp3 320 kbps sous Cdex n’a pas subit cet ajout, et Foobar lit idem en continu.

  6. @cemekepirketou : Oui bien sur qu’il faut utiliser le FLAC, le Wav est un format datant des années 70 et s’il présente l’avantage de ne faire aucune compression, il n’a par ailleurs comme j’ai pu l’expliquer dans l’article que des inconvénients.
    Je comprends tout à fait la logique de vouloir sauvegarder vos CD car le plastique mais surtout les traitements chimiques s’estompent avec le temps, j’ai plusieurs CDs dans ce cas (datant d’avant 1985) qui deviennent difficiles à lire. Le FLAC est tout indiqué puisque sa compression est dite « non destructive » : cela veut dire que contrairement à un MP3 qui supprime 75% de l’information pour faire baisser le poids du fichier, le FLAC ne supprime rien du tout, il compresse via une technologie différente. C’est moins efficace (un FLAC pèse nettement plus lourd qu’un mp3) mais au moins il ne jette rien lui ! Il est donc tout indiqué pour faire de la sauvegarde sans aucune perte de qualité.

    Voir mon article sur comment ripper un CD comme un PRO pour en savoir plus !

    Concernant la lecture en continu, cela s’appelle une lecture « gapless » (sans trou) et la très grande majorité des lecteurs audio (ce que n’est pas VLC qui est un lecteur vidéo avant tout) gèrent sans problème : itunes, Foobar, Daphile. Ce n’est pas un détail le gapless, moi qui écoute exclusivement les albums en continu c’est très agaçant d’avoir une coupure entre chaque morceau et comme vous le dites pour la musique classique c’est tout simplement rédhibitoire.

    Je vous conseille de passer à Foobar si vous êtes sous Windows, j’ai également écrit un article sur ce lecteur ici

    Voilà, en espérant vous avoir aidé !

  7. cemekepirketou dit :

    Salut, tu m’as presque convaincu de passer à FLAC (plutôt que WAV), mais reste une question : si j’ai commencé à ripper mes CDs c’est pour prévenir le jour ou le plastique de ces galette se délitera et les rendra illisibles ; alors si je veux graver des CD pour prolonger la vie de la musique, pourrais-je le faire avec du FLAC ? Tu pourrais me dire : pourquoi graver des CDs ? parce que jusqu’à preuve du contraire, sous VLC une liste de lecture n’est pas lue en continue, il y a des blancs/silences/coupures entre les plages, ce n’est pas gênant pour la majorité des CDs même pour beaucoup de musiques classiques à mouvements avec des silence entre chaque comme au concert. Par contre pour les CDs dont les plages s’enchaînent, exemple une acte d’opéra découper en plage mais dont la musique est ininterrompue, ça ne fonctionne pas sous VLC, sauf s’il y a un réglage dans les paramètre permettant de supprimer les silences entre les pistes. Il y a aussi un exemple dans un album de Maxime Le Forestier pour deux chanson (deux pistes) contiguë qui s’enchaînent sans silence : « La Rouille » suivie de « Mourir ». Une solution serait de coller toutes les pistes ensembles pour ne faire qu’un seul fichier, mais ça fait une manipulation en plus, sauf si ça existe un logiciel rippeur qui donne ce choix. Alors, se foute à l’eau ? :-)))

  8. @Christophe : Merci 🙂 Oui c’est vrai que le MP3 est techniquement quand même très inférieur au FLAC qui restitue du 1411kbps contre 320kbps maximum pour le MP3, c’est plus de 4,5 moins d’information quand même…

  9. contudena christophe dit :

    bonjours sujet très intéressant et je suis d accord pour ma part je j utilise le format flac de préférence mais j ai aussi des mp3 faute de flac. mais il est vrais que la différence de son ce fait sentir.merci pour l article.

  10. @Hubert : merci pour votre commentaire et bravo pour vos choix, j’ai exactement les mêmes en espérant écarter peu à peu le MP3 avec les capacité de stockage qui grandissent encore et encore ainsi que les nouveaux autoradios (Headunits) sous Android qui lisent le flac via n’importe quelle app.

    A bientôt sur le blog 🙂

  11. Hubert dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet excellent article concis.
    Cela me conforte dans mes choix de ripper mes CD en FLAC et MP3, j’utilise CDex.
    Mes achats Qobuz je les télécharges en FLAC et MP3.
    FLAC pour mon système Hifi, mon baladeur Cowon.
    MP3 pour la voiture, Smartphone, baladeurs de la famille.
    Salutations

  12. Merci Jacques 🙂

  13. Ebnoether Jacques dit :

    Informations super intéressantes !

    Un grand merci pour ce partage de vos connaissances…

    Cordialement Vôtre…

  14. Hifi PC Guide dit :

    @Philippesan : ça fait plaisir un message sans bonjour ni aurevoir tout en se permettant d’emettre une critique complétement hors sujet.

    L’échantillonage n’a rien à voir avec le format audio, il est utilisé pour presser le CD d’origine qui sont tous en 1411kbps (Vous ne lisez apparemment pas, c’est grave…) et que vous choisissiez du flac, du mp3 de l’alac, du aiff ou du ogg vorbis ça ne change strictement rien à l’échantillonage, c’est le débit qui compte.

    N’hésitez pas à faire un tour sur le blog pour compléter vos connaissances, vous semblez confondre le format d’origine (HD en 24/96) et le format audio qui est une méthode de compression, l’échantillonage c’est le nombre de fois par seconde ou l’information est enregistrée (d’ou les herz…)

  15. Philippesan dit :

    Pas un mot sur l’échantillonnage, c’est grave !
    Le CD est un format minimaliste et obsolète.
    Si vous n’avez pas encore détruit vos oreilles avec des MP3 128kbps a fond, et que votre matériel est correct, comparez un très bon enregistrement en 24bits 96kHz avec un CD brut (16bits 44kHz) c’est le jour et la nuit.
    Après on peut quand même compresser un peu en FLAC ou en ALAC mais n’espérez pas descendre en dessous de 2500kbps. Et attention au traitement du signal en sortie, il faut rester en 24/96 le plus longtemps possible et avoir un bon convertisseur Digital/Analogique (DAC)…

  16. Hifi PC Guide dit :

    Tout à fait 🙂

  17. Pum dit :

    Se faire des écoutes en double aveugle sur des morceaux qu’on a extrait soi-même d’un CD audio c’est peut être le plus simple pour savoir ce dont on a réellement besoin.

  18. Hifi PC Guide dit :

    Bonjour Jacques, c’est tout à fait possible mais en choisissant « CD Audio » dans les options de gravure de votre CD. En clair, cette option va convertir les mp3 en PCM à la volée pour qu’ils soient lisibles sur tous les lecteurs CD, alors que si vous les gravez comme de simples fichiers, ils resteront au format mp3 qui lui n’est lisibles que… par les lecteurs CD mp3 qui sont moins répandus et pas universels.

    Cela se fait via un logiciel de gravure comme CD Burner XP par exemple !

  19. Jacques CARRE dit :

    Bonjour à tous. Sans rechercher le fin du fin, Je veux graver des CDs Audios avec des chansons & musiques copiées sur  »YouTubes » et converties en MP3. Je pensai naïvement que je pourrai graver directement ces fichiers, mais damned je viens de lire l’article ci-dessus et que vois je: ces fichiers audos,ne senont peut être pas lisibles dans ma voiture ni dans mon salon! ,
    Sans viser la HIFI, Y aurait il parmi vous une/des personne/s apte à me conseiller ?
    Je vous en serai reconnaissant,
    Merci et bon week end à tous,

  20. Hifi PC Guide dit :

    @Bouillon : Je suis d’accord avec vous, c’est la jungle d’ou l’idée d’article histoire de tenter d’y voir plus clair.

    Les avancées technologiques se font à plusieurs endroits en meme temps et certaines doublonnent !

  21. bouillon dit :

    Merci pour toutes ces informations. J’ai appris beaucoup de choses ,maintenant
    avant de faire mon choix , je vais aller acheter un tube d’aspirine .Dommage que les concepteurs n’ait
    pas standardisé un peux plus !!

  22. Etienne dit :

    @Hawawini Robert : je trouve très beau et juste ce que vous dites sur le rapport entre son et conscience.
    Cela me fait penser à Merleau-Ponty !… (prenez le comme un compliment ;-))
    Petite question: à partir d’une tablette, est-il possible d’avoir un son correct? Je veux dire: en utilisant des haut-parleurs (en blue tooth ou autre).

  23. Hawawini Robert dit :

    Bonjour,
    Je reprends cet échange interrompu pour je ne sais quelle raison. Je vais essayer de répondre à toutes les questions autant que je peux, non pas grâce à mon savoir technique qui est limité, mais avec mon expérience auditive qui s’affine de plus en plus.
    Mon matériel comprend maintenant un Astell&Kern sp1000 et un casque Focal Elear. J’attends la livraison d’un Grado gs2000e acheté d’occasion au Japon. Ce nouveau matériel ne sort pas de chez moi. Ma musique est du classique encodé en WAV. Je garde mon ancienne configuration déjà citée pour les transports. Il est impossible de donner un avis objectif standard sur une qualité sonore. Il dépend, extérieurement, du matériel utilisé et du type de musique entendu et, intérieurement, de la présence du sujet au moment de son écoute. J’insiste là-dessus, bien que le sujet ne soit pas prédominant car, personnellement, je travaille sur cet aspect. Ce travail permet de transcender chaque matériel existant.
    – Les CD sont toujours et uniquement encodés en WAV. Il n’y a aucune modification d’aucune sorte sur ce format. C’est une transcription native qui reste la référence qualitative à partir de laquelle tout le reste se compare. Même s’il contient d’autres formats, il reste la meilleure qualité disponible à ce jour.
    – Ni AIFF ni ALAC ne sont les équivalents de WAV chez Apple. Quelle que soit la marque de l’ordinateur, WAV reste WAV. AIFF est l’équivalent d’ALAC qui est l’équivalent du FLAC pour PC.
    – Quand on transfert un CD en WAV sur Apple, il n’y aucune tromperie possible. Il n’y a aucun risque que ce soit du mp3 ou de l’ALAC frelaté !
    – AAC est un format spécifique d’Apple, je pense, de compression équivalente au mp3. Pour une haute qualité sonore, AAC n’est pas intéressant. Cependant, là, c’est une question personnelle de goût musical.
    – Sur des sources sonores de base, comme les smartphones et les baladeurs d’entrée de gamme, probablement n’entend-t-on pas de différence entre ALAC/FLAC et WAV. Toutefois, sur des baladeurs hauts de gamme et des casques de grande qualité, la différence est perceptible. Je ne sais pas sur des chaînes mais, à mon avis, ça doit être la même chose. Et tant pis pour le poids de la mémoire.
    – Un transfert en WAV permet d’avoir et le titre, et la photo de la pochette. En tous les cas, sur mon iMac de fin 2012, OS 10.13.3 + MacBook Pro de 2013, il n’y aucun problème.
    – Je ne m’intéresse pas à une solution comme Daphil car mon ordi ne me sert pas à écouter, sauf des nouveaux morceaux sur YouTube pour les tester, mais uniquement à stocker de la musique qui est transférée sur mes baladeurs. Il est clair que la carte son d’un ordi est de l’entrée de gamme et même avec un dac, on n’atteint jamais la qualité sonore d’un bon baladeur + bon casque.
    – Tous les tests de matériel sont intéressants à lire et à prendre en considération, de même que les avis des autres audiophiles. Rien, alors là, rien ne remplace sa propre écoute avec son propre matériel, sa propre musique et son propre encodage. Les matériels sont communs, l’écoute, c’est-à-dire la restitution finale du son est strictement personnelle. Nous ne savons pas si ce que nous écoutons est écouté de la même manière par un autre. Nous le supposons, c’est tout. Je peux vous dire qu’extérieurement, j’entends les qualificatifs toujours surestimés émis par un vendeur sur un baladeur et/ou un casque, alors, qu’intérieurement, je m’en fiche complètement. Je peux vous raconter plusieurs expériences sur le sujet.
    Au plaisir de vous lire.

  24. Hifi PC Guide dit :

    @Jean-Louis : vous êtes sur un blog dédié au dématerialisé, je ne suis pas spécialiste des lecteurs CD mais je doute que cela existe car ça n’a tout simplement aucun intérêt d’un point de vue qualité, et que ça a a plein de défauts 🙂

  25. sterckx jean-louis dit :

    Autrement dit , Hifi PC Guide, un lecteur CD de salon qui lit des CD gravés au format FLAC, ça n’existe pas !?!

  26. Hifi PC Guide dit :

    @Jean-Louis : aucune différence entre un flac sur un CD et un flac sur un disque dur, c’est mathématiquement exactement identique. C’est même bien plus fiable en dématérialisé car vous n’avez ni rayures, ni poussières ni bruits mécaniques. Si la qualité sonore est primordiale alors il faut vous tourner vers Daphile, vous trouverez un essai sur le blog.

  27. Sterckx Jean-Louis dit :

    Une question:
    Je suis amateur audiophile de musique. La qualité sonore pour moi est primordiale. Pour divers raisons personnelles, je suis allergique, depuis toujours, aux produit à la pomme (c’est mon choix) !

    Pour moi les ficher FLAC sont le seule standard valable dans mon univers musicale. Je suis aussi très attaché aux matériel de reproduction sonore « top niveau » des années 70 – 80 ! Se pendent, aillant encore énormément de disques Vinyle, ma collection s’enrichit malgré tout de CD de jours en jours. Mon rêve serait de trouver un lecteur CD de salon qui lit des CD au format FLAC (gravez « maison »). Cela existe-il ? car je ne suis pas encore parvenu à en trouver…. Merci, Bonne journée, !

  28. Bonjour Jean,

    Vous comprendrez que l’une des missions que je fixe à ce blog est d’être compréhensible par le + grand nombre, les détails que vous donnez sont peut etre théoriquement vrais mais en pratique ce n’est jamais le cas, tous les programmes permettant le rip de cd par ex offrent du wav standard.

    C’est un peu comme dire qu’il existe une probabilité qu’une chute du 20éme étage ne vous tue pas, il vaut mieux ne pas compter dessus 😉

  29. Porte Jean dit :

    Bel article
    un peu deçu du WAV qui est annoncé non compressé
    c’est faux, wav est format conteneur de fichier PCM, dont le taux de compression est par défaut réglé à 0; c’est à dire que par défaut wav comprend du PCM non compressé (donc conservateur de tout le signal), mais j’ai déjà rencontré des WAV compressés, et en tout cas c’est possible.
    Le format Flac est conservateur. l’équivalent est PCM non compressé (fichier WAV non compressé chez µSoft)

  30. @Francis : j’ai longtemps été dans ce cas aussi et Apple a l’équivalent du FLAC mais à la sauce Apple : l’ALAC. Celui ci étant en open source, tous les programmes le lisent sans souci. Après il faut aussi nuancer le fait que le flac ne soit pas compatible mac, il n’est pas compatible avec les produits Apple.

    Que ce soit sur mac ou sur iOS vous avez la possibilité de lire du flac avec des programmes différents : Vox par ex, mais c’est moins sympathique à utiliser qu’itunes 🙂

  31. Francis dit :

    bonjour

    merci pour votre temps
    je comprends . et merd… .car j’ai déjà gravé pas mal

    mais maintenant une autre question :
    si FLAC que sur PC pas lisible sur MAC si j’ai bien lu
    donc si je veux un format non compressé commun au monde PC et MAC ( pour éviter d’avoir à tout re-graver si je devais passer du Mac au PC ou l’inverse
    AIFF?

    Cordialement

  32. @Francis : Oui le wav est un conteneur (et non un format m’enfin on pinaille) qui ne permet pas de stocker des informations accompagnant la musique. Donc pas de tags de façon native. Certains logiciels permettent quand meme de le tagger à condition de rester sur le meme logiciel (en gros si vous utilisez autre chose qu’itunes, vous perdez toutes les infos) ce qui poussent certains à dire que le wav supporte les tags alors qu’en réalité non.

    Un conseil : Passez sur du FLAC, vous gagnerez en facilité d’utilisation et en espace disque sans rien perdre en qualité, là encore certains charlatans disent entendre une différence de qualité en faveur du wav mais ça n’a aucun fondement scientifique.

  33. Francis dit :

    merci pour votre réponse !!!
    deux autres questions ….

    a) Tant mieux car avec XLD cela ne marche pas
    sur itunes il me crée un album par chanson tout en perdant le nom et l’image de l’album pour chaque chanson……

    je reviens sur le Wav
    ce serait à éviter car on ne peut pas y associer le nom des chansons et des images des pochettes?

    sur itunes cela fonctionne mais je vais perdre toutes ces données si je passe sur une autre logiciel ou de mac os vers windows????

    help 🙂

  34. @Francis : N’importe quel graveur fera l’affaire 😉

  35. francis mery dit :

    bonjour

    je souhaite graver mes CD en Wav pour des raisons de qualité
    mais quel graveur utiliser ? n’importe quel PC ou mac Book fera l’affaire?et avec itunes si Mac?
    merci

  36. @Arnaud : Vous avez raison 😉 mais il faut aussi dire que dans 99,9% des cas on a affaire à du pcm, d’ou la simplification

  37. Arnaud dit :

    Bonjour, juste une petite remarque à propos du WAV qui est décrit un peu sur tous les forum comme un format audio, ce qu’il n’est pas. Le WAV est un conteneur et à ce titre il peut contenir un fichier PCM (le plus courant), de l’ADPCM, mais aussi du MP3 et du son en 5.1… donc le WAV est pas un gage de qualité !

  38. Hawawini Robert dit :

    Bonjour Hifi PC Guide,

    Merci de me permettre de m’exprimer sur ce point.

    J’écoute du classique avec AK120 II + NightHawk en sédentaire et B&O H7 en nomade, et je suis en train de re-transférer une grande partie de mes CD en WAV sur l’iMac, puis copie sur AK. Il y a une différence entre l’ALAC et le WAV. Elle n’est pas flagrante, mais reconnaissable par la manière dont personnellement j’écoute.
    C’est très important ce que je dis car on n’imagine pas qu’une écoute musicale se fait au-delà de l’intermédiaire auriculaire. Elle se réalise entre une conscience et un matériel, conscience qui n’est pas exactement la même à tel moment, qui peut varier selon l’environnement émotionnel et cognitif intérieur et que cela change la perception d’un son.
    Les pensées par exemples, sont aussi des sons, parasites en l’occurence, qui peuvent interférer sur la perception des sons musicaux.
    On ne parle jamais de la disposition intérieure dans les forums, on reste seulement sur les aspects techniques, apparents. On parle toujours de l’écoute du son, jamais de ce que signifie profondément le son pour chacun de nous, comment il constitue notre conscience et comment celle-ci module une perception musicale selon sa disposition du moment. Il y aurait d’autres choses à dire sur le sujet, mais restons en là pour faire simple.

    Depuis quelques jours, j’ai un Beyerdynamic t90 à l’essais que je branche sur l’AK et sur l’iMac + PHA-100 ou MacBP + PHA-100, mais là, je ne peux pas dire qu’il y a une différence car je n’écoute que du WAV.

    Je voudrais profiter de cet échange pour dire que les tests des revues sont utiles mais, finalement, c’est « la conscience au-delà de l’oreille » qui confirme le bien fondé d’un choix matériel. Je ne compte pas non plus les conseils non éclairés des vendeurs, conseils qui se révèlent inadaptés à la réalité. C’est pourquoi j’ai appris avec l’expérience que je devais préalablement tester tous les matériels que désirais acquérir.

    Une question maintenant. J’essaye donc le Beyerd t90 et je suis intéressé par l’ATH W1000Z, avez-vous un conseil à me donner avant mon propre essais ?

    Cordialement.

  39. @Robert : cela m’étonnera toujours les gens qui entendent une différence entre le wav et le flac/alac… quel lecteur utilisez-vous?

  40. Hawawini Robert dit :

    Bonjour,
    Il y a quelques jours, j’ai posé une question au sujet de l’ALAC et du WAV sur iTunes Mac. Finalement, j’ai été vérifier par moi-même, cad que j’ai encodé un tas de CD en WAV, en remplacement de l’ALAC. En écoute classique avec le NightHawk et le dac AT-PHA100, il n’y a pas photo, pardon, sono ! Le rendu sonore du WAV est nettement supérieur à l’ALAC. Les mots sont certes subjectifs pour décrire la transformation, mais j’ai l’oreille suffisamment fine pour percevoir la différence : son plus rond, plus chaleureux, plus doux ; moins de rugosité, de distorsion. Je vais faire le test sur de la guitare classique.

  41. Jazz dit :

    Bonjour,
    J’ai travaillé et travail encore part petite mission dans le HIFI haut de gamme.
    Dernier projet en date fabrication un convertisseur filtre actif avec input HDMI,USB,Toslink, Rca num, Bnc,wifi et AESEBU avec en sorti triple dac toutes marque testé (AKM,ESS,WOLFSON,CIRRUS,ADevice et meme R2R).
    Sans meme avoir écouté les differents format je dirais qu’il ne faut pas toucher ou modifier le format du support le moins possible d’ou un fort intéret pour le WAV, même si le poids est plus important après chacun fait comme il peut/veut.
    Pourquoi me direz vous?
    Ben le soucis c’est que le premier problème sans même parler de format numérique est la prise de son au départ (qualité du matos, du CABLAGE, de la table demixage, des oreilles des personne qui travail en studio,etc), puis le mastering, puis la gravure du cd et ainsi de suite jusqu’à la chaine hifi même très haut de gamme qui dans 80% des cas la structure n’est pas coherante et surtout quand je vois des chaine avec des super cable a 7000e (pour une chaine qui ne fonctionne pas très bien au final).
    Du coup si on sait que l’on perd ou qu’il y a un risque de perte juste pour la démat d’un disque on rajoute encore une perte même infime alors que nous ne sommes même pas encore arrivé dans la chaine hifi, et n’oublions pas une chaine même haut de gamme ne tiens que par le maillon le plus faible.
    C’est toujours pareil dans les domaines techniques restez simple et tranformez le moins possible en fonction de votre besoin après optez pour le moins pire et la valeur sur.
    Autre exemple en aeronautique on fait des programme de fou en C++,en C, mais finalement on optimise en assembleur (language machine de base sur les µP,DSP et µC), c’est vieux c’est basique mais cela marche impec.
    Tout cela pour dire que le FLAC et ALAC ok pour la mais BE CAREFUL pour l’avenir du format et de logiciel utilisé car tout change vite.
    Wav basic vieux mais plus sur et indépendant de tout logiciel.
    Mais à voir en fonction de vos utilisation bien sur…

    Jazz

  42. Gryphon44 dit :

    D’accord avec Showbedo.

    C’est par inadvertance, en pensant riper en flac, que je me suis aperçu à l’écoute qu’il y a bien une différence entre le flac et le wav. Différence que je ne serais expliquer. Il est vrai aussi que le débit binaire du flac est inférieur au wav (sinon il n’y aurait certainement pas de gain de poid) parfois on a des morceau à 500 kbps !!! (pas loin d’un mp3 à 320kbps). Aussi le flac demande peut être plus ressource de calcul pour « décapsuler » et re-proposer un signal pcm ou wav au DAC (mais la performance des cpu sont quand même élevée sur nos ordi de nos jours). Mystère ???. Alors les geek et leur analyse et copie d’écran de logiciel me diront que c’est impossible.
    Sur certain CD de qualité sonore médiocre (dynamique, nuance…) je ne parviens pas a entendre de différence entre FLAC et WAV. Mais sur certains autres cd avec l’encodage wav le résultat sonore semble plus « rapide » mieux articulé… (je suis pas expert en commentaire d’écoute). Cela s’entend aisément sur des enceintes de type monitoring, avant même de passer sur une configuration haute gamme.

    Cette constatation est donc à contre courant de ce qui ce dit et ce répète rabache au sujet du « loosless » flac…

    Mais le prix du giga de stockage est à ce jour négligeable et le tag des wav (titre, album, commentaire, éditeur, pochette folder, année, style, genre, et plus….) ce fait aussi tout comme sur mes vieux flac. A mes yeux c’est le format le plus universel (même un petit autoradio usb lit le wav, mais pas le Flac) et le plus respectueux de la source.
    Tout le monde peux lire un wav et le débit binaire du wav est identique a celui de la source (c’est un peu l’inverse du flac et autres loosless).

    Apres, du wav ou du flac ou du HD dans un smartphone je pense que cela n’a pas grand intérêt, mais c’est que je n’ai jamais entendu ces choses là sonner vraiment bien, petite pomme ou pas. La qualité des données sources doivent peut être être en conformité avec la chaine matériel qui les fait chanter. Chaque type (qualité) de format à donc son intérêt à mes yeux et sont à même d’exprimer leur force lorsqu’il sont joué dans la configuration qui leur correspond. Chaque format à sa place sinon cela est sans intérêt voir même incommodant à l’écoute (pas de hd dans une mini chaine ou smartphone et pas de mp3 dans une chaine haute gamme pour résumer)

    Pour quelqu’un qui s’apprete a dématérialiser sa musique, de nombreux cd avec de bon enregistrement, pour qui la sauvegarde et la qualité de restitution est aussi important, et pour qui 100 euros de plus en disque dur ne pose pas de problème, le format wav est le dispositif de dématérialisation le plus pérenne et met un terme aux doutes et discutions interminables des audiophiles. Savoir si il faut mettre un flac en compression 0, 5 ou 8 ou si vos amis peuvent lire les flac, sont des problèmes que le wav ne suscite pas.
    Le flac n’est pas si nouveaux que ca (plus de 10 ans déjà) le wav encore moins, mais il est aujourd’hui encore le plus performant.

  43. Clement dit :

    Pas d’accord pour l’aac !
    Il n’a pas été développé par Apple, il a tout au plus été récupéré pour le .m4a. Et ça change tout : même s’il n’est pas aussi standard que le mp3, l’aac est lu par la grande majorité des appareils moderne. C’est bien simple, je n’ai jamais eu d’électronique qui ne le lisait pas : ipod, téléphones, smartphones, lecteurs cd mp3…

  44. Oui le taux d’échantillonnage détermine en quelque sorte la quantité de données à enregistrer, plus il y en a et plus le signal sera de qualité (jusqu’à la limite de vos oreilles bien sur 😉 )

  45. Antoine dit :

    Bonjour,
    Excellente ressource. Ce qui compte c’est le taux d’échantillonnage en faite ?

  46. Renaud Muller dit :

    Pour répondre à Desbaumes, si WMP lit le FLAC avec le module de codec adéquat, K-lite ou opencodecs sur Xiph.org
    Et pour ceux qui veulent aller vite pour « RIPPER » leur CD audio, allez voir ici :
    http://www.festiloca.eu/cdrip.html

  47. desbaumes dit :

    OK, excellentes infos mais Windows media ne lit pas le FLAC !

  48. Showbedo dit :

    Bonjour,
    je ne suis pas d’accord avec vous, le format wav est le format de base, il n’accuse pas l’age, puisqu’il traite le signal comme aucun n’arrive encore à le faire, ne comprime pas, ne detruit pas, n’ajoute pas de temps de traitement des infos… et permet d’englober des fréquences musicales même extremes, il ne peut pas tricher sinon ca s’etend tres bien sur une chaine HiFi…. une vraie! Alors que le flac lui, peut être échantilloné à plusieur nivaux de débit lors de l’encodage comme le mp3! Méfiez vous de la source de vos flacs !
    Pour ce qui est de l’organisation, il existe des logiciels (renseignez vous !!!) qui tag le wav… Il y a encore des gens qui travaillent dessus donc encore une fois non, il n’est pas « has been » !
    Son seul point noir c’est son poids…. mais la qualité à toujours eu besoin de matiere… Cela dit au passage, il est loin le temps des disques durs de 10G et moins… donc plus vraiment un probleme maintenant.
    Je ne vois que le format BWF ou l’ATRAC pour dépasser le wav au nivaux qualités sonores stéreo, mais pas assez repandu…Hélas !!!
    Utilisez le format wav, c’est l’assurance dans le temps, de la qualité optimale de vos sauvegardes cd puisqu’elles sont identiques a eux-même, et cela sans vous souciez des progrès (changements?) des traitements informatiques à venir. Le niveau de qualité sonore et autres medias, devraient toujours etre le meilleur pour satisfaire nos sens.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Format_de_fichier_audio#Formats_audio
    cordialement

  49. pat dit :

    Comme vous le dites, le choix est très simple : le seul format de qualité non-propriétaire c’est le FLAC. Et ça ne risque pas de s’arrêter en 2016 ou même en 2026. A partir du moment ou on refuse les compressions destructives, il ne peut y avoir de « progrès » ou « d’évolution ». Et comme le format est libre il ne peut y avoir d’embrouille commerciale. C’est donc aussi le choix de la pérennité.

  50. @Laurent : Faux non, incomplet on va dire 🙂 Vous avez raison, j’ai oublié de le mentionner dans l’article, c’est corrigé 😉

  51. Laurent SFN dit :

    Ce que vous dites sur le AIFF est faux. Ce n’est pas que l’équivalent « Apple » du Wav, puisque sur Mac il gère les tags et les pochettes, à l’inverse du Wav. Très utilile sur Itunes et à privilégier donc pour les utilisateurs de la pomme 😉

  52. francis dit :

    très bon tuto !!! tout est dit merci ! je cherchais le bon format pour dématérialisé quelques 300 cd merci … je peu ajouter ; si vous êtes sur pc le logiciel libre :FairStar CD ripper qui fait du bon boulot et compatible Flac ( environ 2 a 3mm par cd , avec une machine core i3 3.3 mhz )

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *