Comment ripper un CD comme un pro?

Ripper un CD consiste à enregistrer son contenu sous un format informatique (des fichiers) et donc pouvoir le stocker sur son ordinateur, clé usb, disques durs… ripper un cd est donc l’une des étapes cruciales à maitriser pour qui veut dématerialiser sa bibliothèque musicale et abandonner le format CD aujourd’hui totalement dépassé.

Avant de ripper un CD… nettoyez le !

Eh oui la première étape est de veiller à ce que vos CD soient les plus propres possibles : les traces de doigts, poussières ou micro rayures provoquent des erreurs de lecture qui peuvent être audibles au moment de ripper un CD.

Personnellement j’utilise un chiffon doux tout simple en humidifiant légèrement la surface inférieure du CD, c’est simple et efficace, ça ne récupère pas les CD avec de grosses rayures mais ça permet d’éviter des erreurs de lectures évitables.

Si votre CD est véritable rayé, il peut tout de même être utile de tenter de ripper un CD et de voir les résultats AccurateRip (expliqués plus bas) si ceux-ci sont bons c’est que vos rayures n’étaient pas si importantes.

dématérialiser ses CD

Imaginez que ça soit votre album fétiche…

C’est là l’un des avantages de la musique dématerialisée par rapport au CD classique : un fichier informatique ne se raye pas et ne prend pas la poussière ni trace de doigts !

Les meilleurs outils pour ripper un CD

Plusieurs programmes sont disponibles et permettent de ripper un CD, il vous suffit de faire une recherche sur internet pour en trouver à la pelle, j’en ai sélectionné pour vous 4 d’entre eux qui se démarquent de la concurrence :

DbPowerAmp (Payant 29€ – Windows)

ripper un cd dbpoweramp

L’interface de DbPowerAmp est claire et très simple à utiliser

DbPowerAmp est le meilleur outil pour ripper un CD selon moi car il est à la fois extrêmement puissant et très simple à utiliser. Avec mon installation, ripper un CD prend 3min chrono pour passer d’un CD à des fichiers parfaitement nommés, organisés dans une arborescence automatiquement crée, avec des tags très détaillés, un must have si vous êtes sur windows et qui vaut largement son prix par le temps qu’il vous fait gagner si vous devez ripper un nombre important de CD.

iTunes (Gratuit – Windows / Mac)

ripper un cd itunes

à l’insertion d’un CD, iTunes vous propose par défaut de l’importer (ripper)

Si vous utilisez déjà itunes pour acheter / écouter votre musique dématerialisée alors il peut s’agir du choix le plus simple même s’il ne s’agit pas du plus qualitatif. Si vous recherchez donc la simplicité avant tout, iTunes peut répondre au besoin à condition de modifier les paramètres par défauts pas très qualitatifs en termes de format et de compression.

Exact Audio Copy (Gratuit / Windows)

ripper un cd eac

Avec EAC, il ne faut pas hésiter à aller au delà de ses apparences austères, c’est un excellent programme pour ripper un CD.

C’est le concurrent gratuit de DbpowerAmp, très puissant également mais malheureusement à l’interface un peu fouillie, et difficile d’accès aux néophytes qui veulent simplement ripper un CD. A réserver donc aux utilisateurs avancés qui sauront en tirer les avantages.

Très bon outil donc mais austère (ses origines allemandes?) à privilégier si vous recherchées des options avancées et que la technique ne vous effraie pas.

XLD (Gratuit / Mac)

ripper un cd xld

XLD lui n’a aucun souci d’esthétique, beau ET intelligent !

Un excellent outil pour ripper un CD à la fois facilement et en offrant tout de même beaucoup plus d’options qu’iTunes par exemple, pas aussi détaillé qu’un DbPowerAmp mais probablement aussi plus accessible, il s’agit du meilleur programme pour ripper un CD sur mac selon moi.

Bien choisir le format audio (mp3, Flac…)

Avoir le bon outil pour ripper un CD est important, mais vos choix de configuration le sont probablement encore plus : ils conditionnent une grande partie du résultat final, il est donc indispensable de faire les bons choix !

Le format audio constitue la « façon » d’enregistrer les données : choisir la qualité ou le gain de place? la performance à tout prix ou la compatibilité avec le maximum d’appareils?

Les formats à pertes (lossy) : MP3, AAC, WMA, OGG

Ripper un CD en MP3 n’est pas forcément la meilleure idée qui soit : le mp3 est très utile pour le partage de fichier sur internet (le piratage disons le clairement) car il réduit drastiquement le poids de la musique et donc accélère le téléchargement, au détriment de la qualité musicale.

Les autres formats (AAC, WMA, OGG) sont des variantes qui obtiennent (les puristes me pardonneront) globalement des résultats très similaires et sont globalement moins compatibles (chaines audio, autoradios…)

En conclusion, n’utilisez le MP3 que si vous n’avez très peu d’espace disponible ou que vous avez une obligation de compatibilité avec un appareil ne lisant que le mp3, en gardant à l’esprit que les standards évoluent vite et que le mp3 risque d’être totalement largué dans quelques années.

Quel taux de compression pour ripper un CD ?

Les formats à perte vous permettent de jouer avec les taux de compression : plus celui-ci est élevé et moins les fichiers générés prendront de place. Attention le chiffre affiché est non pas un taux de compression mais un débit par secondes, ex : 128, 160, 192, 256 ou 320kbps : plus ce chiffre est élevé, meilleure sera la qualité et plus le fichier pèsera lourd.

Pas de chichis cependant, ripper un CD correctement en 2014 vous impose de ripper celui-ci à 320kbps et d’oublier les débits inférieurs surtout valables il y a quelques années ou les vitesses de téléchargement étaient très limitées.

Choisissez également si votre outil le permet (tous ceux cités plus haut le permettent) un taux variable (VBR) qui alloue le débit de façon variable dans le morceau (faible lors des silences, élevé lorsque les guitares s’énervent)

Les formats sans pertes : FLAC, ALAC

A privilégier absolument ! les formats sans pertes comme le FLAC ou ALAC compressent toujours les données mais sans pertes ce qui garantit un résultat identique à la source, sans perte de qualité contrairement au MP3. La contre partie est que cela génère des fichiers de plus grande taille : 5 fois plus de données pour des fichiers seulement 3 fois plus lourds.

Nous sommes en 2014 et un et un disque dur 2TO pouvant contenir environ 6000 CD ne coute que 100€ comme ce modèle Samsung Externe ultra compact que je vous recommande, inutile donc de vouloir faire des économies de bout de chandelles en rognant sur la qualité musicale, ripper un CD correctement impose de choisir les formats modernes et privilégier la qualité.

Ensuite entre ALAC et FLAC, c’est blanc bonnet et bonnet blanc : les deux offrent les mêmes caractéristiques et sont libres même si le premier est ouvertement soutenu par Apple (le A de ALAC) ce qui lui permet d’être nativement compatible avec tous les produits et programmes de la marque comme iTunes ce qui n’est pas le cas du FLAC.

Utiliser internet : Métadatas, pochettes et AccurateRip

Ripper un CD ne consiste pas seulement à extraire la musique du CD, les outils cités plus haut dans l’article permettent également de se connecter à des bases de données en ligne afin de récupérer des informations sur le CD appelés métadatas en anglais, cela concerne notamment :

  • le nom de l’artiste
  • le nom de l’album
  • les titres des chansons
  • le genre,l’année
  • le nombre de CD, la maison de disque
  • les compositeurs, solistes, interprètes pour la musique classique

Il est donc important que l’ordinateur soit relié à internet au moment d’importer le CD, les informations sont importées de base de données comme Gracenote, freedb, AMG, Musicbrainz etc, selon le programme choisi pour le rip qui permettent parfois comme sur dbPowerAmp de choisir les tags les plus complets et fidèles.

Autre notion importante pour ripper un CD comme un pro, l’AccurateRip : c’est une base de donnée en ligne que le programme utilisé pour le rip va interroger pour comparer le résultat obtenu à la fin de l’importation avec les résultats obtenus par d’autres personnes ayant également importé le même CD.

A quoi cela sert-il? A vérifier que votre rip ne contient pas d’erreur de lecture pouvant entrainer des « plocs » ou autres bruits parasites pendant la lecture, autrement dit que le résultat obtenu est identique à celui enregistré par la maison de disque, je vous avais dit que vous alliez ripper un CD comme un pro !

Attention, itunes ne permet pas de vérification AccurateRip pour l’heure, contrairement aux autres programmes cités, cet élément étant très important je vous conseille donc de choisir un autre programme si possible.

A noter aussi qu’un AccurateRip négatif ne veut pas forcément dire que votre morceaux est inécoutable : il s’agit d’une comparaison mathématique extrêmement précise et il se peut que les erreurs ne soient pas audibles ou à peine perceptible, mais pour cela vous devrez écouter les morceaux un à un.

Pour finir, ne négligez pas la pochette d’un album qui fait partie de l’oeuvre à part entière, vous devez donc la respecter : de qualité et suffisamment grande, elle participe grandement à vous donner envie d’écouter l’album plus tard, vous trouverez ici un guide complet sur comment gérer ses pochettes d’albums numériques.

Organisation & Sauvegarde

Une fois les fichiers extraits, les informations renseignées, la pochette de qualité trouvée il vous faut classer correctement votre musique.

Vous trouverez ici un article complet sur une façon optimisée de classer la musique dans des dossiers : par genres, artistes, albums afin de retrouver ceux-ci très rapidement.

Maintenant que vous avez fait tout ça il serait dommage de tout perdre par maladresse ou accident? Il est donc très important d’assurer une sauvegarde efficace, sans doublons et qui vous permette de faire les choses de façon sérieuse et rassurante, la musique dématerialisée à ceci de particulier que vous ne pouvez plus toucher, voir vos albums ce qui crée une anxiété chez certains, la peur de « tout perdre » : pour vous rassurer, lisez l’article sur la sauvegarde sa musique.

N’hésitez pas si vous avez des questions à me les poser via les commentaires du blog ci-dessous, ou à compléter l’article avec vos conseils, j’en oublie forcément !

42 Responses

  1. Hifi PC Guide dit :

    @Lechat : Merci pour vos encouragements ! Oui c’est chronophage quand on veut dématerialiser une grande quantité d’un coup. Je ne connais pas de professionnel mais c’est un service que j’hésite à offrir aux lecteurs du blog afin d’assurer une qualité optimale. Si cela vous intéresse contactez moi via le formulaire contact en précisant le nb de CD concernés et l’endroit ou vous habitez.

  2. Lechat dit :

    Bonjour,
    Bravo pour votre article et pour la qualité de vos réponses.
    De mon côté je cherche dematerialiser ma collection de CDs (une centaine). Mais je ne trouvé absolument pas le temps de le faire.
    Connaissez-vous des professionnels qui s’en charge?
    Merci d’avance,

  3. Hifi PC Guide dit :

    @Robert : lisez la partie sur l’accuraterip, c’est justement pour être certain que la copie est exactement parfaite qu’il est utile.

  4. Robert Chevarier dit :

    Bonjour,
    Je n’ai pas lu toutes les questions-réponses mais il une chose qui me turlupine : la reproduction des erreurs de lecture lors de la conversion de CDA en Wav (ou autre).
    En effet, nous savons que la lecture de CD est entachée d’erreurs très nombreuses dues notamment à la qualité du lecteur, les saletés sur le CD, les vibrations, etc. Ces erreurs sont normalement corrigées mais qui dit correction dit modification de l’original, a fortiori si les erreurs sont nombreuses à corriger et elles le sont (plusieurs milliers lors d’une lecture d’un morceau de 10 ou 20 mn). Donc ma question est la suivante : si je convertis un CD en FLAC ou autres, je copie donc la correction des erreurs effectuée par le lecteur… ? Si oui, il y a intérêt à posséder un lecteur de haute qualité et un CD impeccable. Ce qui n’est pas le cas des lecteurs d’ordinateur. Etes vous d’accord ?

  5. frederic dit :

    Ok merci !

  6. Hifi PC Guide dit :

    @frederic : je ne le fais pas ! Mais si je devais le faire, je convertirai plutot les fichiers flac en mp3 plutot que de ripper à nouveau : vous avez des outils comme « Batch converter » livré avec dbPowerAmp à qui on dit par exemple de convertir tous les fichiers de tel et tel dossiers de tel à tel format et il tourne toute la nuit s’il le faut pour le faire !

    L’avantage est que la conversion de fichier est bcp plus rapide qu’un rip à partir d’un CD.

  7. frederic dit :

    Bonjour, merci pour ce tuto qui m’a permis de me mettre un peu à jour. Sauf erreur de ma part, je n’ai pas vu comment traiter un « double » rip : flac pour la maison et la sauvegarde et mp3 pour la mobilité. Comment faites vous ? Il faut le faire deux fois 🙁 ??

  8. Christophe dit :

    Mon CD n’était pas rayé. Je vais affiner les réglages de XLD en tenant compte de vos derniers conseils. Encore merci pour votre aide.

  9. Hifi PC Guide dit :

    Ou alors vous aviez un CD très rayé que XLD tente désespérement de lire sans erreur. Vous aviez bien mis « secure ripper » et non paranoia ?

    Essayez avec le mode « burst » cela ne devrait prendre guère plus que 2/3min normalement. Peut-être également un souci de lecteur CD (essayer avec itunes juste pour le test)

  10. Christophe dit :

    Merci pour votre réponse. Je sais aujourd’hui a quoi m’attendre en temps de transfert avec XLD. Je vais cherche. Mais si quelqu’un a une idée … qu’il n’hésite pas ! Merci d’avance.

  11. Hifi PC Guide dit :

    @Christophe :Ripper un CD me prend entre 3 et 15min selon l’état du CD, vous avez du louper quelque chose dans le paramétrage de XLD.

  12. Christophe dit :

    Bonjour,
    un grand merci pour votre article qui éclaire les béotiens comme moi. Cependant, en suivant vos recommandation à la lettre, je suis surpris du temps nécessaire pour riper un CD. Il m’a fallu une nuit pour un CD. Est ce normal ou quelque chose m’a échappé (j’ai utilisé XLD sur mon Mac Bookpro+lecteur externe+disque externe pour stockage) ?
    Cordialement

  13. Guet François dit :

    Bonjour monsieur,
    merci pour cette précision , comment remédier au problème alors?

  14. Hifi PC Guide dit :

    @François : je parlais de lecteur logiciel 🙂 (itunes, windows media player, foobar…)

  15. Guet François dit :

    Bonjour , tout d’abord merci beaucoup pour votre réponse à mon message. Comme lecteur CD : voici ce qui s’affiche sur db powerramp : Pioneer BD ROM BDC-TD03. Existe- t’il une autre solution que de passer par ce lecteur intégré à mon PC Sony Vaio? Peut-être que Mac est plus adapté pour la copie de la musique?
    Merci
    Cordialement

  16. Hifi PC Guide dit :

    @François : Je pense que votre problème en fin de piste est lié au lecteur et non à la façon de ripper. Certains lecteurs mettent par défaut un fondu qui pourrait expliquer ce que vous décrivez, vous utilisez quoi comme lecteur?

    Pour les jacquettes, même si DbPowerAmp est excellent il n’est pas parfait : personnellement je vais les chercher sur google image en tapant le nom de l’artiste et de l’album et en choisissant l’image la plus grande et la plus qualitative que je trouve (oui même en 4000x4000px)

    Pour le cable ethernet je ne comprends pas le rapport, je pense que votre vendeur vous a dit un peu n’importe quoi 🙂 Par contre tant que vous avez « accruate rip » qui s’affiche, pas besoin de vous inquiéter concernant le nettoyage ou pas des CD, cela veut dire que la copie est strictement parfaite par rapport au CD, il ne peut y avoir aucune différence à la lecture (tant que le format de compression choisi ne détériore pas le signal : alac, flac, wav, aiff)

  17. Guet François dit :

    Bonjour ,
    depuis deux ans je me suis lancé dans l’aventure de la musique dématérialisée, et si je suis enchanté par la qualité d’audition par rapport à mon lecteur C.D., je reste un peu désappointé quant à la qualité du transfert , en effet , bien que le mot accurate apparaisse à la fin du ripage, j’ai souvent des morceaux à la fin brutale , voire avec une finale (musique vocale) en moins…
    Enfin , certaines jaquettes « s’imbriquent » naturellement , et d’autres pas , alors que j’ai bien effectué mon choix. Pour information Je rippe avec un câble éthernet comme me l’a conseillé mon revendeur hi-fi, en revanche , je ne nettoie pas les C.D.

  18. Promiry dit :

    bonjour, je suis tombé sur votre article que j’ai trouvé simple à comprendre. Malheureusement je ne suis pas là pour ça, enfin pas exactement mais peut-être pourriez m’aider. Actuellement j’utilise depuis quelques années le principe du flac ou du mp3 320 pour ripper les cds, je suis déjà passé sur EAC et d’autre et il y a quelques années, je suis resté sur dbpoweramp. Mais je veux aller plus loin avec le flac, je sais de principe et d’experience personnelle que le mp3 peut être modifié en 192-320 kbps mais je sais aussi que le flac peut être modifié et de le monter en 24bits et 96-192khz. Je sais également qu’un Cd à ses limites de base 16 bit & 44.1 khz. Mais les questions que je me pose sont :
    1/ pour des supports comme le mini-cd, vinyl ou comme j’ai rencontré bluray cd (quelques chose similaire à ce nom) est ce que ce sont les même bits et khz ?
    2/ je vais me lancer dans le rip des mes supports audio, en revanche les « remasteriser » en flac 24bits-96khz est ce utile? Si oui, pouvez vous mexpliquer pourquoi et est appliquable sur tout les supports précédemment cités?

    Je sais que la différence entre le flac et le mp3 320 sont difficilement audible vis à vis des restrictions humaines mais je pars dans l’esprits d’avoir peut être du matériels audio plus tard et j’avoue que je me posais ces questions. Histoire de bien faire les choses avec le flac, ce sont des questions un peu technique et je ne suis pas ingénieur du son.

    En tout merci au futures reponses et excusez moi des fautes.

  19. Hifi PC Guide dit :

    @Serge : Oui vous avez des pluggin comme masstagger sur foobar : http://www.foobar2000.org/components/view/foo_masstag ou l’excellent Mp3Tag qui permet de récupérer les tags à partir des bases de données freedb, musicbrainz ou Amazon à partir d’un simple nom d’album.

    Un gain de temps phénoménal !

  20. Gauvrit dit :

    Bonjour,
    J’ai environs 13000 morceaux en flac sur un disque dur dont il me manque beaucoup d’informations. Puis je sans recharger les cds récupérer les informations bien taguées sur le net ?
    Merci d’avance pour votre aide !

  21. Hifi PC Guide dit :

    Bonjour Catherine, voici quelques élements de réponse :

    1- C’est expliqué dans l’article justement, en priorité le flac qui offre les avantages du wav sans les inconvénients. Dans l’absolu rien ne vous oblige à adopter le même format pour tous vos albums. Le Wav est un vieux format qui prend une place de stockage considérable et ne permet pas le tag ce qui est rédhibitoire.
    2- Foobar le permet, mp3Tag également
    3- Bien sur, c’est un des nombreux avantages de la musique dématérialisée : cependant impossible avec le wav car justement il ne permet pas le tag de fichiers (enregistrer sur chaque fichier qu’il a été orchestré par Solti) le flac le permet.
    4- Le DSD est un format très haut de gamme, et très différent du PCM utilisé dans le wav, flac, mp3 ou autres. Pour en profiter il faut avant tout des enregistrements en DSD (notés SACD dans le commerce) mais ceux-ci sont très rares et les dématerialiser est beaucoup plus compliqué…

  22. CatherineB dit :

    Bonjour et merci de ces articles éclairants.
    1- Sauf erreur de ma part, vous ne parlez pas des fichiers .wav
    J’ai beaucoup de live enregistrer en wav et j’avais commencé à ripper mes cd en wav
    Aujourd’hui, je voudrais me reconstruire une bibliothèque avec ces fichiers et en rajoutant tous mes CD (plus de 1000) et même mes LP (plus de 700), j’aimerai bien ne pas me tromper dans la construction de cette bibliothèque, vu le temps que ça va me prendre. Quels formats ? Quelles différences pour les .wav ? Puis-je garder différents formats ?
    2- En particulier après avoir trouvé une arborescence optimale, il me faudrait avoir un outil qui retrouve les métadonnées dans l’ordre où j’en ai besoin. Lesquels permettent ça dans ceux que vous citer (ou d’autres) ?
    3- Dans votre arborescence (type musique classique), pouvez vous retrouver aisément tous les enregistrements d’un même musicien (pour votre exemple, tous les enregistrements de Solti).
    4- Pour pouvoir écouter un son de qualité n’importe où, je viens d’acheter un convertisseur portable Korg (DS-DAC100m) qui parle de DSD. Qu’est-ce que c’est et comment s’en servir ?

    Merci de vos éclairages et conseils.

  23. Michael dit :

    Bonjour,
    merci pour cet article qui me parait bien présenter avec simplicité et clarté, les principaux points à prendre en compte lorsqu’on rippe un CD de musique. Activité que je pratique depuis de très nombreuses années, étant vraiment fana de musique.

    Un logiciel sous Windows aujourd’hui quasiment incontournable qui n’est pas cité ici est EZ CDDA de Poikosoft (je n’ai pas d’actions chez Poikosoft !) qui permet pratiquement de tout faire : ripper, convertir et graver. Il existe une version gratuite et une autre payante, cette dernière a le gros avantage de récupérer les métadonnées auprès de plusieurs sources et on a pratiquement toujours les bonnes à disposition. Car le gros problème reste souvent de trouver l’illustration de couverture du CD..!
    Enfin, les réglages de cette superbe application sont vraiment très nombreux, pas forcément compliqués mais il faut rentrer dans les détails et sont dans ce cas plutôt réservés aux mordus de musique de qualité.
    Je suis sous OSX et je n’utilise windows sous Parallels que pour cette appli, n’ayant pas encore trouvé d’équivalent en natif sur MAC. iTunes ? Bof. A chacun sa tasse de thé, iTunes n’est pas la mienne.
    Dernier point que la plupart des utilisateurs négligent par obligation ou par ignorance : les différences entre les lecteurs de CD sont énormes, surtout du point de vue rippage de CD. Prenez en un bon, si vous avez encore des Plextor (Gérard Manvussat a raison), gardez les précieusement, ce sont parmi les meilleurs (pour la musique) encore aujourd’hui ! Les types de chez Plextor avaient étudiés la question audio avec sérieux et savoir-faire.. Maintenant pour de la musique juste pour la balade ou en faisant son jogging avec de simples écouteurs, tout ceci n’est pas bien important…

  24. Hifi PC Guide dit :

    @GUi : Comparez éventuellement la taille des jpg (poids et dimensions) entre les mp3 qui fonctionnent et le flac, peut être sont-ils limités?

    C’est le souci des lecteurs réseau et appareils « prêts à l’emploi » : chacun fait ce qu’il veut en termes de régles du jeu…

    Les FLAC sur PC avec foobar / itunes / windows media player fonctionnent parfaitement? Si c’est le cas, ça vient forcément d’une limite du lecteur.

    Vérifiez également le format du fichier image : peut-être que les lecteurs acceptent les jpg mais pas les png par ex?

  25. gui dit :

    merci pour votre réponse.
    oui mes fichiers sont encodés en Flac. j’ai essayé la technique qui concerne site à mettre un fichier jpg dans le dossier mais je n’ai pas plus résultats.
    en ce qui concerne les lecteurs, je vois pas pourquoi les tags mp3 seraient lu et pas les flac. de plus mon matériel est récent (Tv hu7500 et denon x2100)!!!

  26. Hifi PC Guide dit :

    @Gui : Auriez-vous encodés vos fichiers en wav? Certains lecteurs pas très bien foutus sont incapables de lire l’image à l’intérieur d’un fichier et nécessite qu’une image nommée « folder.jpg » ou « cover.jpg » soit présente à la racine du dossier.

  27. gui dit :

    bonjour,
    ayant dématérialisé ma CDtheque récemment, je constate que les jaquettes de mes Flac ne s’affichent pas sur mes appareils (Tv et ampli) alors qu’il n’y a aucun problème d’affichage sur mon PC.
    j’ai donc essayé différentes résolutions, formats d’images mais rien n’y fait. les Mp3,eux,s affichent sans problème (Tv, ampli, pc). j encode mes fichiers j’utilise Dbpoweramp.

    Merci par avance.

  28. Jessica dit :

    Merci mais comment puis-je configurer EAC pour encoder en Aiff ? Je n’arrive qu’à faire des WAV ou des FLAC…

    Merci encore.

  29. Hifi PC Guide dit :

    @Jessica : Oui, changer de format !

    Votre souci vient du fait que le wav n’accepte pas dans son format natif les tags (il date tout de même du début des années 80…)

    Préférez-donc un format comme le flac, Alac ou Aiff qui lui est compatible itunes tout en gérant les tags.

  30. Jessica dit :

    Bonjour,

    J’ai téléchargé EAC afin de ripper mes cd en format WAV (je veux qu’ils soit compatible avec Itunes). Par contre les fichier ne sont pas taggés alors j’ai essayée de le faire avec tagscanner mais il semble qu’il ne soit pas compatible avec les wav…

    Avez-vous quelquechose à me conseiller ?

    Je vous remercie à l’avance.

  31. Jean Marie dit :

    Bonjour,

    J’ai un imac mid 2011 et 2 enceintes Bose companion 2. J’écoute de la musique sur Itunes pour le moment. Que me conseillez vous de faire pour écouter avec un meilleur son. Acheter un DAC ?
    Réimporter mes cd en FLAC ? Avec quel logiciel ?
    cela améliorera ma musique par raport à maintenant ?

    Je n’y connait pas grand chose en audio. Si vous pouviez m’aider ?

    Merci beaucoup d’avance
    Jean Marie
    Merci beaucoup

  32. Hifi PC Guide dit :

    @Yves : Vous avez tout compris, FLAC ou ALAC avec dbPowerAmp c’est également mon choix !

    Attention cependant à ne pas confondre HD et FLAC : les flacs extraits à partir d’un CD sont certes à très haut débit comparés à un mp3 même à 320kbps mais ce n’est pas de la HD, ce terme est réservé aux fichiers en 24bits et 48/96/192khz dont la qualité théorique est très supérieure au CD (ce sont des studios masters) mais encore faut-il avoir des oreilles et du matériel capable de restituer ces détails.

    Pour la lecture des flacs, j’ai tout testé (ou presque) et ma conclusion sous windows, c’est bien foobar (je vois renvoie à l’article qui en parle) il est certes austère mais son interface est modifiable pour s’adapter aux besoins de chacun.

    Sinon en plus convivial et toujours gratuit, j’aime beaucoup MusicBee dont l’interface s’inspire fortement d’itunes mais hautement paramétrable presque aussi bien que foobar, à tester !

  33. BOUICHOU Yves dit :

    Très bonnes explications! Je souhaite dématérialiser tous mes CD avec un format HD depuis un certain temps sans trop oser me lancer. Si je vous comprend bien vous conseillez le format FLAC à extraire avec DbPowerAmp?
    Que me conseillez vous pour lire ces fichiers FLAC? Le lecteur Window Média et Itunes ne les lisent pas il me semble. Je trouve Foobar 2000 un peu austère. Enfin existe-t-il une version de DbPoweramp en français?
    Merci d’avance.
    Cordialement.YB

  34. Hifi PC Guide dit :

    @Philippe : Pas à ma connaissance non, il faudrait passer par un professionnel mais le prix serait exorbitant…

    Vous pouvez cependant fabriquer une machine avec 4 lecteurs qui pourrait vous permettre d’aller plus vite qu’un PC classique, si vous en avez les compétences bien sur, il n’y a rien de très compliqué.

  35. pierrot philippe dit :

    bonsoir ,
    j’aimerais dématérialiser toute ma collection de cds sur disques durs , mon seul problème c’est la quantité ( 12000 environ ) connaissez vous une machine qui pourrait automatiquement avec une grosse capacité de chargement 50 ou100 cds à chaque fois les ripper sur mon mac
    merci d’avance
    cordialement

  36. Hifi PC Guide dit :

    @Guy : de quelle aide avez-vous besoin?

  37. MENEY GUY dit :

    Compositeur je dois enregistrer mes chansons sur un CD de démo pour tenter d’intéresser les artistes déjà connus. J’offrirai une part de mes doits SACEM. Pouvez-vous m’aider ?
    Merci d’avance et meilleures salutations.

  38. Hifi PC Guide dit :

    @Gérard : Si vous lisez bien l’article vous comprendrez que je recommande surtout le FLAC/ALAC et non un format lossy comme le mp3, Ogg ou autre. Après tant qu’à faire pour ceux qui veulent absolument le mp3, autant choisir le réglage le moins destructif c’est à dire au débit le plus élevés.

    Concernant les programmes d’encodage, comme vous le dites, à partir du moment ou vous obtenez un label accuraterip sur un morceau, qu’il soit rippé avec pierre, paul ou Jacques, le résultat sera strictement identique, je préfère personnellement dbPowerAmp dont l’ergonomie et les capacités d’automatisation (création d’arborescence dynamique par ex) sont un plus non négligeable pour aller vite !

  39. Gérard Manvussat dit :

    A nouveau, le 320kbps en VBR ça n’a pas de sens : 320kbps est le débit maximum permis par les spécifications du format MP3, donc si on encode en VBR, on encode forcément à un débit inférieur à 320kbps. En pratique, un encodage à débit moyen de 200-250kbps en VBR préservera la même qualité qu’un encodage à débit (forcément constant puisque maximum) de 320kbps, avec un gain de taille appréciable si on compresse plusieurs dizaines d’albums avec les mêmes paramètres. A mon avis, soit on veut préserver la meilleure qualité possible sans contrainte de volume de stockage, et les formats « sans perte » s’imposent, soit on accepte une perte de qualité en pratique indiscernable et un débit de 200kbps en VBR est suffisant, le 320kbps étant à la fois « overkill » pour un format compressé et dégradé par rapport au message sonore d’origine (le mieux étant d’avoir les deux : FLAC pour le stockage, format « destructeur » plus compact pour les lecteurs portatifs).

    Ensuite pour ce qui est du type de lecteur à privilégier : d’expérience, pour des disques en bon état, la plupart des marques/modèles se valent et donnent des résultats strictement identiques. Pour s’en convaincre, avec ExactAudioCopy on peut successivement extraire une piste et la tester avec deux lecteurs différents : si le code CRC calculé est le même les deux extractions sont strictement identiques au bit près. (On peut aussi extraire les fichiers WAV avec un autre logiciel et vérifier avec un utilitaire de contrôle de « checksum » : HashCalc, MD5Checker…) La seule différence est un décalage infime (même pas un 1/100ème de seconde), le « read offset », propre à chaque modèle, et que l’on peut corriger en calibrant le lecteur dans EAC, si on tient à avoir une extraction vraiment parfaite à 100%. Les choses se corsent si le CD est rayé (ou si la couche gravée a vieilli pour les disques enregistrables) : à ce moment-là, il y a effectivement d’importantes disparités d’un lecteur à l’autre, et les résultats de l’extraction peuvent varier fortement. On trouve quelques recommandations sur des forums spécialisés anglophones, mais je ne sais si l’on peut s’y fier, c’est très empirique. Ayant des DVD de données prématurément vieillis (des Verbatim pourtant, alors que des DVD bas-de-gamme ont parfois mieux tenu sur la durée !) dont je souhaitais récupérer le maximum, j’avais acheté d’occasion, sur la base d’une de ces recommandations, un lecteur de DVD Asus E616A, censé être excellent pour l’extraction de disques abîmés, mais j’ai été déçu, il faisait moins bien que mon Optiarc 7200S (par exemple échec à 90% au lieu de 95%). On m’a ensuite donné un graveur de DVD Lite-On, qui s’en est légèrement mieux tiré que l’Optiarc (par exemple 96%) sans toutefois parvenir à récupérer 100% (les disques gravés s’abîment d’abord au niveau des bords). Pour les CD j’utilisais auparavant un graveur Lite-On et un lecteur de DVD Hitachi : pour les CD rayés le lecteur Hitachi était dans les choux et produisait des stridences affreuses, des crépitements, bouffait les pistes de plusieurs secondes, alors qu’avec le Lite-On il n’y avait aux mêmes passages que des « tic-tic-tic » certes disgracieux mais moins calamiteux. Globalement, les valeurs sûres pour les cas difficiles semblent être les Lite-On et surtout les anciens Plextor (quasiment introuvables désormais). Autre chose : sur un disque abîmé, une extraction à basse vitesse produit souvent des résultats pires, contrairement à ce qu’on pourrait penser (comme si la lentille « perdait le fil » à vitesse réduite, alors qu’à haute vitesse les mêmes défauts semblent entraîner moins de perturbations), et le mode « Secure » d’ExactAudioCopy, qui ralentit considérablement la lecture en cas d’erreurs, peut produire un résultat inférieur au mode « Burst ». A l’époque où je copiais régulièrement des CD abîmés (issus de médiathèques…) j’avais en outre constaté d’importantes disparités suivant le logiciel utilisé : les meilleurs résultats pour les pistes les plus récalcitrantes étaient généralement obtenus non avec EAC mais avec un excellent logiciel appelé Feurio!, probablement oublié depuis. Pour les CD en bon état j’utilisais EAC en mode « Burst », test de toutes les pistes puis extraction de toutes les pistes (plus rapide que « test + extraction » de chaque piste), si le code de contrôle était identique le disque était considéré comme parfaitement extrait, même quand il ne figurait pas dans la base de données AccurateRip (c’était vers 2002-2003).

  40. Christian Guez dit :

    Je sais bien que Linux n’est présent que sur 1% seulement des PC (contrairement aux serveurs) mais il se trouve que je fais partie des 1% qui utilisent Linux la plupart du temps. (je possède aussi Windows 7 mais je ne m’en sers quasiment jamais). Donc, pour en revenir au sujet qui nous intéresse, il existe de nombreux logiciels permettant de ripper ses CD sous Linux et il est dommage de ne pas en citer quelques-uns: Sound-Juicer, GRip, ASunder, SoundConverter, RubyRipper, etc… Car il en existe d’autres. Peut-être qu’avec l’arrivée de Daphile les amateurs de musique dématérialisée se pencheront un peu plus sur la richesse de Linux? Merci pour ce blog passionnant!

  41. Hifi PC Guide dit :

    @Stéphane : J’ai volontairement omis ce point car l’idée est d’utiliser son matériel actuel qui sera suffisant dans 90% des cas 🙂

    Je n’ai d’ailleurs pas remarqué de gros écarts entre la quinzaine de lecteurs CD/DVD essayés, la seule optimisation envisageable est de privilégier un lecteur au format desktop (5pouces) plutôt qu’un slim comme ceux des ordinateurs portables qui peuvent fatiguer et qui sont généralement moitié moins rapides.

  42. Stéphane Bisson dit :

    Bonjour,
    Sujet d’actualité et intéressant. Néanmoins, il manque un chapitre : quel extracteur utiliser ??? Dans la famille des lecteurs, il y a des bons et des moins bons. Car comme il est important de nettoyer un CD avant de le ripper, il serait bon que le lecteur puisse tirer le maximun de ce cd.
    Avez-vous creusé le question ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *