Ressuciter un vieux mac en 2019 et tomber sur un truc de fou.

Dans la vie, on se lance parfois dans des projets aussi étranges qu’inutiles. C’est mon cas avec l’idée que je me suis mise en tête de réssuciter un vieux mac comme cet Apple iMac G5 17″ et le présent article va vous expliquer comment !

Tout a commencé un soir, dans mon lit (non, ce n’est pas ce à quoi vous pensez) alors que je parcourais des annonces sur leboncoin à la recherche comme je le fais souvent de matériel hifi vintage.

Sauf que cette fois, je tombe sur une annonce très courte du genre :

« Vend en l’état vieux mac qui marche pas »

Avec juste une photo aussi floue que mal cadrée mais suffisante pour :

  • Se rendre compte que c’est un imac 17″
  • Qu’il fonctionne vu qu’il est allumé et qu’il y a un point d’interrogation à l’écran

Tout connaisseur de vieux mac (et même de récents il me semble) sait qu’un point d’interrogation au démarrage est synonyme d’un mac qui ne trouve pas de disque de démarrage donc soit :

vieux-mac-imac-g5-dossier-point-interrogation
Si vous avez ça au boot d’un mac, c’est qu’il ne trouve pas le système d’exploitation. Donc Soucis au niveau du disque dur / SSD.
  • Un disque dur HS
  • Pas de disque dur dans la machine
  • Juste une partition corrompue et il suffit de réinstaller un OS

Le vendeur se trouvant à moins de 5 minutes à pied de chez moi, je me dis que moi qui ai toujours aimé le style unique des vieux macs et de cette génération d’imacs (j’en ai eu plusieurs mais toujours en Intel) c’était l’occasion de m’offrir à moindre frais mon premier G5 !

Un jour et 15€ plus tard j’étais donc en possession d’un vieux mac qui marche pas d’un magnifique imac G5 17″ 1.6GHZ – 1.5go de ram (upgradé donc) et Geforce FX5200. Wow !

vieux-mac-imac-g5-specs
L’imac a donc été upgradé puisqu’il dispose de 1,5go au lieu des 512mo d’origine

HEY G5 ! C’est quoi ton problème ?

Le premier démarrage se passe normalement, j’ai le droit au fameux « BOIING » caractéristique d’apple au boot et… je remarque très rapidement que s’il y a effectivement un point d’interrogation à l’écran, il y a aussi un bruit anormal : un clac clac clac permantent dès la mise sous tension.

L’explication logique est bien sur celle d’un disque dur défaillant qui concorde très bien avec le point d’interrogation au boot. J’éteins donc ce vieux mac bruyant pour l’ouvrir et m’apprête à changer le disque dur.

L’occasion de constater que si les macs récents sont devenus une tanée pas possible à ouvrir, un vieux mac comme l’imac G5 lui s’ouvre en 30s avec 3 vis : pas de ventouses ou séche cheveux pour décoller un écran collé, pas de spatules de chantier ou autre accessoires étranges utilisés par les bidouilleurs.

vieux-mac-imac-g5-ouvrir
3 vis et on tire, un vieux mac ça s’ouvre plus vite qu’une tour de PC !

Bref, encore 3 vis plus tard, le disque dur est out (Un Seagate Barracuda 7200.7 80GO étonamment en SATA!) et je le remplace par un des nombreux disques en ma possession, paraitement fonctionnels mais remplacés par des SSD autrement plus performants.

vieux-mac-imac-g5-disque-dur
Voici donc le coupable présumé… à noter que c’est le disque est celui d’origine (logo apple)

Je remonte le tout, démarre et… toujours le même bruit (et le même « ? » mais ça c’est normal le disque étant formaté) ! Ben alors, mon disque est HS aussi? Je le remplace par encore un autre disque avec… exactement le même résultat.

Vieux mac, chaud devant

Je sors donc un tournevis que je mets… au bout de l’oreille (technique de mécanicien) histoire de déterminer précisemment d’ou vient le bruit car comme ça et même si mes oreilles audiophiles ont de l’expérience pas évident de savoir de quel composant ça vient.

vieux-mac-imac-g5-demonter
On voit bien que le ventilateur est sous le radiateur et souffle à travers

Bon vu que c’est bruit mécanique il n’y a guère le choix en fait : pas beaucoup de choses bougent dans un vieux mac : une fois le disque dur écarté, il ne reste plus que les ventilateurs et le lecteur optique (que j’écarte tout de suite car le bruit est présent dès l’initialisation de l’imac)

J’entame donc le démontage du ventilateur du cpu (le fameux G5) et c’est une vraie galère : on sent que c’est le tout premier imac avec carte mère au dos d’un LCD et la conception n’est pas forcément des plus logiques ni des plus simples d’accès.

vieux-mac-imac-g5-carte-mere
Oui il faut enlever la carte mère pour sortir le ventilo du CPU… bien joué Apple.

J’y arrive tant bien que mal et quelle ne fut pas ma surprise de retrouver… des bouts de métal fondus venant probablement du radiateur dans le ventilateur !

vieux-mac-imac-g5-ventilateur-cpu
Mais… Mais qu’est ce que c’est que cette merde ?! Et je vous passe la poussière accumulée en 15ans…

Les fameux clac clac c’était… le ventilo qui était coincé par des bouts de metal à l’intérieur et qui bougeait sur quelques milimtères de gauche à droite !

Bien sur je démonte et nettoie tout mais je reste inquiet : si du metal a fondu c’est qu’il a du connaitre des températures d’utilisation totalement anormales ! Je n’ai jamais vu ça en 20ans de bidouillage !

vieux-mac-imac-g5-etain-fondu-soudure
Et c’est pas un tout petit bout que j’ai retrouvé hein !

Mes cours de physique n’étant pas tous récents et voulant tout de même comprendre ce qui se passe, je vais donc vérifier les points de fusion des différents métaux et bien m’en a pris car l’aluminium fond à plus de 600° et le cuivre à plus de 1000° !

600° dans un imac? Tout simplement impossible : le plastique aurait fondu bien avant même sans contact direct et l’électronique et principalement les condensateurs auraient laché, or l’imac fonctionne parfaitement (oui oui, truc de fou je vous dis…)

Dans le tableau du lien ci-dessus on voit que la temperature de fusion la moins élevée est celle de l’étain : 271°. Bon ça reste HYPER ELEVE mais il y a une certaine logique : les bouts de metal récupérés ressemblent en effet à de l’étain et celui-ci est utilisé pour les soudures qui ont le sait peuvent lâcher dans des conditions extrêmes.

Il y a même certaines techniques consistant à mettre des cartes mères ou graphiques deffectueuses au four pendant quelques minutes pour légérement faire fondre l’étain et donc rétablir les soudures qui ont lâché.

Ca reste donc pour moi l’épilogue de cette histoire : de l’étain fondu en grande quantité dans le ventilo ! Et bien que cela veuille en théorie dire que des soudures ont lâché, tout fonctionne normalement sur l’imac et rien ne m’est resté dans les mains lors du démontage.

Je remets le disque d’origine, remonte le tout puis lance une installation de leopard 10.5 via DVD de leopard. Le formatage du disque se passe bien finalement c’était donc simplement la partition qui était corrompue ou effacée par l’ancien proprio…

vieux-mac-imac-g5-leopard-10.5
iMac remonté, Leopard installé ! (Sauf que j’ai pris la photo, j’essayais TIGER) #Honneteté

Bon, faut qu’on avance, on n’a même pas installé d’OS encore… mais avant cela, il faut d’abord répondre à une question qui va conditionner la suite.

Ressuciter un vieux mac… mais pouquoi faire ?

C’est joli tout ça mais on va en faire quoi de ce vieux mac chaud comme un adolescent le premier samedi du mois ?

S’il est clairement largué pour certains usages, un vieux mac comme notre iMac G5 peut parfaitement encore servir à faire plein de choses y comrpis sur un plan professionnel.

  • Retouche photo : Photoshop est dispo jusqu’en CS4 sur Power PC !
  • Bureautique : Office 2008 est dispo et fait largement le boulot, pour tous vous dire mon PC de boulot principal utilise encore office 2007 sous windows 10 !
  • Reseau : il a le Gigabit Ethernet et se connecte nativement à tout réseau
  • Musique : les services de streaming spotify / deezer ne demandent pas beaucoup de ressources à votre navigateur et iTunes est un des meilleurs programmes de musique qui soit

Bon, l’orientation du blog étant sur la HIFI et l’audiophilie, vous imaginez bien que c’est pour ce dernier usage que je compte l’utiliser. Ca me fera donc une 10 ème source dématerialisée pour la maison. hyper utile donc (ironie level 10).

vieux-mac-imac-g5-haut-parleur
Les hauts parleurs intégrés sur l’imac G5 valent mieux que ceux présents dans bien des télévisions vendues aujourd’hui !

Non bien sur, la véritable raison pour laquelle j’ai souhaité récussiter cet imac G5 est tout simplement « pour le plaisir » ainsi que pour compléter ma collection de vieux macs à la technique dépassée mais à l’esthétique toujours très moderne et autrement plus intéressante point de vue design qu’un PC lambda.

vieux-mac-imac-g5-dos
l’iMac a toujours soigné l’esthétique de son derrière, 15ans après je trouve qu’il claque encore
Oh wait.

Quels upgrades pour un vieux mac ppc ?

vieux-mac-imac-g5-ram-512
Tu cherche de la DDR 512mo ? J’en ai une tétra chiée, contactez-moi si vous en voulez !

Pendant qu’il encore était ouvert j’ai également envisagé upgrader ce vieux mac mais je n’ai finalement rien changé à la configuration :

  • Un SSD ? pas tellement utile vu le CPU anémique.
  • La RAM ? Je n’ai pas trouvé de barrette de 1go DDR PC3200 dans mon stock, il passera à 2GO (son max accepté) dès que ce sera possible
  • CPU? Impossible : c’est soudé (pas tellement bien d’ailleurs krrr krr krr)
  • Mettre un superdrive à la place du combo dvd/cdr ? Aussi inintéressant qu’inutile
vieux-mac-imac-g5-ram
Je garde donc les barrettes d’origine à savoir une 512mo et une 1go.

Quel OS va le mieux à mon nouvel imac G5 vieux de 15ans ?

3 possibilités s’offrent à vous pour l’OS si vous aussi vous souhaitez vous lancer dans cette aventure aussi passionnante qu’inutile :

Linux lubuntu 16.04 LTS

C’est la version la plus moderne dispo pour ppc (Pour ceux qui l’ignorent Power PC = les macs avec processeur G3, G4 et G5 – après apple est passé à une architecture x86 classique)

Elle est très bien dans l’absolu (je l’ai sur plusieurs pc portables encore plus vieux) mais ne présente aucun intérêt ici : il n’y a aucun programme utile pour moi qu’il n’y aurait pas sous Mac OS… à part un navigateur moderne ce qui ne convient de toute façon pas à notre vieux mac car trop ancien pour offrir une expérience fluide sur le web.

Mac OS 10.4 Tiger

C’est le plus réactif mais il date, les dernières versions des programmes dispo sont bien moins récentes que pour Leopard et esthétiquement il fait un peu daté

Mac OS 10.5 Leopard

C’est l’OS que j’ai choisi : je trouve qu’il est encore très présentable pour un OS de 2007 et présente l’avantage de faire tourner des versions bien plus modernes des applications utile sur cet imac : iTunes, Photoshop, Office 2008…

vieux-mac-imac-g5-leopard-finder
Franchement, on n’a pas du tout l’impression d’utiliser un vieux coucou le finder de Leopard est parfaitement moderne. Ah oui, sauf iDisk lol.

Bien sur, il a un peu d’embonpoint mais reste globalement largement utilisable au quotidien surtout après le passage des mises à jour vers 10.5.8

2 Optimisations indispensables si vous l’adoptez : désactiver Spotlight (service d’indexation et recherche de fichiers) et Dashboard (gadgets) qui utilisent pas mal de ressources en tâche de fond.

Voici les 2 commandes à passer dans le terminal (Applications/Utilitaires/terminal.app) :

Désactiver Spotlight : sudo launchctl unload -w /system/Library/LaunchDaemons/com.apple.metadata.mds.plist

Désactiver Dashboard : defaults write com.apple.dashboard mcx-disabled -boolean YES

vieux-mac-imac-g5-consommation-memoire
Le task manager avec iTunes qui joue de la musique : Reste les 3/4 des 1,5go de ram !
La vie est plus simple sans navigateur qui bouffe toute la ram pour afficher de la pub.

Quel navigateur pour un vieux mac Power PC ?

Dans un monde ou 80% du trafic internet est reservé aux réseaux sociaux gourmands en javascripts de personnalisation et en streaming vidéo (Netflix, Youtube et … Youporn) un G5 de 1.6ghz va être totalement à la ramasse et l’affichage d’un site comme facebook est aussi pénible qu’un mec qui écoute de la merde à fond dans sa voiture les vitres baissées.

vieux-mac-imac-g5-a-propos-de-ce-mac

En plus de la lenteur, les navigateurs sous Leopard 10.5 présentent des soucis de sécurité : Safari 5.0 livré avec est totalement dépassé et constitue un vrai risque en plus d’être pénible.

Pour le remplacer, deux navigateurs existent et sont encore réguliérement mis à jour : TenfourFox (basé sur Firefox) et Leopard Webkit (basé sur Safari et que je trouve plus rapide) : le rendering est bien meilleur avec ces deux solutions, une grande partie des soucis de sécurité sont également gommés mais vu la puissance limité du CPU leur utilisation se doit de rester occasionnelle et sur des sites « légers ».

vieux-mac-imac-g5-leopard-webkit
J’ai été ravi de constater qu’un G5 de 15ans affiche sans ralentissement le site !
#Fierté #Mercilecache #Enmêmetempscestpasun486nonplus

Un vieux mac pour lire sa musique

Globalement, l’imac G5 s’en sort super bien avec iTunes v9.

L’interface d’iTunes n’a pas beaucoup changé et reste infiniment plus moderne qu’un foobar par exemple, l’affichage des pochettes est fluide et l’expérience utilisateur global est très satisfaisante.

vieux-mac-imac-g5-itunes
J’ai toujours aimé l’interface graphique épurée d’itunes, plusieurs années plus tard, elle n’a pas pris une ride !

Seul bémol qui valait déjà à l’époque et qui est encore plus vrai maintenant que son utilisation s’est totalement démocratisée : iTunes ne lit pas les fichiers flac.

Il faut donc soit une conversion en MP3 320kbps (ce que j’ai choisi vu l’utilisation très occasionnelle et le besoin de place sur le disque 80go d’origine) ou en ALAC, le cousin Apple du FLAC qui présente exactement les mêmes particularités + celle d’être lisible sur iTunes donc.

Mais bon, il faut convertir… quand on a 10 albums ça va, quand on a comme moi plus de 5000 c’est juste pas envisageable.

J’ai donc une sélection de mes albums préférés en MP3 320kbps, le tout tient en 40go et me sert sur mes smartphones, voitures et toutes les utilisations ou l’exigence de qualité audio est moindre que dans mon salon ou bureau.

Et niveau connectivité ?

De plus, l’imac G5 dispose d’une sortie audio sur la même prise jack qui fait à la fois numérique et analogique si on ne veut pas utiliser le chip son de la carte mère mais très sincérement c’est superfétatoire ici : Apple a toujours utilisé des puces sonores de grande qualité.

vieux-mac-imac-g5-ports
Entrée micro, prise casque / optique, mini dvi, 3 usb 2.0, 2 Firewire 400, Ethernet 1GB et… MODEM 56K V92 POPOPOW!

La sortie toslink est donc utile pour relier directement à un ampli si celui-ci dispose d’une entrée SPDIF par exemple.

Il est évidemment également possible de brancher un DAC sur la prise USB et vous aurez fait d’un vieux coucou une solution très qualitative pour un prix dérisoire !

Pour l’occasion, j’ai ressorti mon iPod 4G qui se marrie très bien avec l’imac et que j’ai synchronisé avec iTunes et me revoilà plongé dans le monde de la musique numérique du début des années 2000 : grand moment de nostalgie.

vieux-mac-imac-g5-ipod
On peut critiquer Apple mais leurs produits vieillissent HYPER bien je trouve.

Bilan de la restauration

Bien sur, je ne vais pas conseiller à tout le monde de se lancer dans un chantier pareil : cela demande de la passion, de la patience et surtout l’envie de redonner vie à de vieilles machines, oubliées, et pourtant à la fois encore utile et tout simplement jolies.

Un iMac même de 15ans fait encore très moderne dans un intérieur, son blanc immaculé y contribue énormément (car techniquement bon… il a 15ans quoi) et un néophyte (ma femme par exemple) peut facilement croire qu’il s’agit du dernier modèle en date.

Il me reste par contre un soucis avec la température : le CPU atteint 85° facilement et je pense que le ventilateur du CPU ne fonctionne plus (je n’entends rien) il faudrait donc le remplacer mais pas évident d’en trouver en récup, sur ebay les prix sont comment dire… indécents? oui c’est ça, indécents (35€ le ventilo 4cm…)

vieux-mac-imac-g5-chauffe-temperature
Sans ventilo, il fait chaud.

Au final, pour des utilisations pas gourmandes comme la lecture musicale, ripper un CD avec le lecteur DVD integré ou simplement garder un bout d’histoire d’Apple et de l’informatique grand public chez soi, je ne regrette absolument pas le temps et l’énergie investie là-dedans.

Je vous ai par ailleurs passé les détails de la restauration esthétique, nettoyage à l’alcool, dépoussiérage de tous les composants et autres effaçage de rayures au polish, l’article est déjà très long !

vieux-mac-imac-g5-nettoyage
Et donc à la fin, je passe une couche de vernis sur la carte mère pour la protéger.
JE RIGOLE NE FAITES PAS CA ! Le pinceau c’est pour dépoussiérer 🙂

Et puis il y a toujours la satisfaction d’avoir sauvé un exemplaire de la casse : ce bon vieux mac va donc rejoindre ma collection Apple (G3, G4, G5, ibooks, powerbooks…) et reste un engin particulier toujours intéressant pour les amateurs de la marque à la pomme.

2 Responses

  1. Hifi PC Guide dit :

    C’est vrai qu’à l’époque, les macs avaient quelque chose d’unique et d’étrange : c’était des morceau de technologies bizarres, aux choix étranges et très éloignés des standards coté pc.

  2. Ambroise dit :

    Un bon vieux mac comme on savait en faire dans le temps (du temps de Steve Jobs). Dans cette même période Apple j’ai eu l’iPod Nano 1G en version 4 Go (en noir qui avait aussi de la gueule que la version blanche). Alala que de souvenirs d’adolescence avec mon fidéle iPod Nano vissé dans les oreilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *